stm-enquete-origine-destination-2013

Dévoilement des résultats de l’enquête origine-destination 2013


stm-enquete-origine-destination-2013

DÉVOILEMENT DES RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE ORIGINE-DESTINATION 2013 : CROISSANCE DE L’USAGE DES TRANSPORTS COLLECTIFS EN POINTE DU MATIN

C’est aujourd’hui qu’ont été dévoilés les résultats de la dixième enquête Origine-Destination (OD). Menée à l’automne 2013 auprès de 78 831 ménages, cette enquête trace un portrait des déplacements effectués par les résidents de la région métropolitaine de Montréal, tous modes de transport confondus. Le président de la Société de transport de Montréal (STM), M. Philippe Schnobb, ainsi que le président-directeur général de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), M. Nicolas Girard, et son vice-président adjoint, Administration et finances, M. Daniel Bergeron, ont présenté les faits saillants de cette enquête qui est effectuée tous les cinq ans depuis 1970 et qui représente la deuxième plus grande étude du genre, après le recensement.

Croissance de l’usage des transports collectifs en pointe du matin

Les résultats de l’enquête démontrent une croissance de 10 % des déplacements en transports collectifs en pointe du matin, la majorité de cette croissance (60 %) provenant de l’extérieur de l’île de Montréal. L’arrivée de services de transport collectif dans différentes villes de la couronne vient évidemment diversifier les alternatives à l’auto solo, influençant par le fait même à la hausse leur utilisation. La mise en service du métro à Laval en 2007 et l’augmentation de l’offre de service sur les réseaux de métro et d’autobus, notamment ceux de la Société de transport de Laval (STL), ont généré une croissance de 28 % de l’usage des transports collectifs pour les résidents de cette ville.

Pour le PDG de l’AMT, M. Nicolas Girard, ces résultats confirment l’intérêt des gens pour les transports collectifs. « Il fait partie de notre rôle de planificateur métropolitain de transports collectifs de nous assurer que l’offre de service que nous développons est pertinente et adaptée aux besoins de la population. Le métro de Laval et, plus récemment, la ligne de trains de banlieue Mascouche, mise en service en décembre dernier, répondent clairement à des besoins. Les données d’achalandage que nous enregistrons nous prouvent que ces choix étaient judicieux. Les nouveaux projets de transport collectif sur lesquels nous travaillons avec nos partenaires répondront aux enjeux qui sont exprimés par les résultats de l’enquête OD, entre autres dans l’est et dans l’ouest de l’île, ainsi que dans la couronne sud. L’AMT a la responsabilité de réaliser notamment, de concert avec ses partenaires, le Service rapide par bus (SRB) Pie-IX et le prolongement du métro de Montréal, en plus de plusieurs projets de voies réservées aux autobus, et ce, sur l’ensemble du grand territoire métropolitain. »

Montréal, toujours la principale destination

L’île de Montréal, et particulièrement le centre-ville, demeure la destination principale des navetteurs. On observe que 44 % des déplacements motorisés vers l’île de Montréal sont effectués en transports collectifs, une croissance de 4 %. Le centre-ville a la part du lion, alors que près de trois déplacements motorisés sur quatre s’y destinant sont réalisés en transports collectifs. C’est également au centre-ville de Montréal que l’on constate le taux de croissance des déplacements en mode actif le plus élevé (15 %). En fait, ce taux de croissance dépasse même celui de la voiture et des transports collectifs.

« Les résultats présentés aujourd’hui sont très encourageants pour les transports collectifs montréalais, dans un contexte où la motorisation et l’urbanisation des couronnes sont à la hausse. En effet, on remarque une croissance appréciable de la part de marché des transports collectifs pour les déplacements liés au travail et aux études des Montréalais vers centre-ville en pointe du matin, qui s’élève à 74 %. Cette part de marché, comparativement aux autres villes canadiennes, démontre l’attachement des gens au réseau et son efficacité. Avec une augmentation de 7 % de l’achalandage dans le réseau du métro, ce mode de transport public demeure le plus utilisé dans la région. Par ailleurs, il est intéressant de noter que les transports actifs à Montréal se portent bien, avec une croissance de 54 % de l’utilisation du vélo et de 7 % de la marche à pied. », a déclaré pour sa part M. Philippe Schnobb, président du conseil d’administration de la STM.

Croissance et vieillissement de la population

Depuis 2008, la population de la région métropolitaine a crû de 5 % sur cinq ans. Ce sont donc 195 000 personnes de plus qui y résident maintenant, dont 83 % à l’extérieur de l’île. Cette croissance annuelle de 1 % de la population du territoire, jumelée à une augmentation de la proportion de la population âgée de 65 ans et plus, laisse entrevoir des défis dans la planification et l’adaptation des services de transport collectif à ces réalités démographiques.

On constate déjà une augmentation annuelle de l’utilisation de l’automobile de 2,8 % entre 2008 et 2013 ; il faudra donc suivre attentivement ce phénomène pour être en mesure d’analyser la situation et d’y proposer des solutions durables. Une attention particulière devra notamment être portée pour observer l’évolution des besoins de mobilité des aînés vivant dans des petits ménages situés en banlieue, ou encore l’augmentation des déplacements (hausse de 46 %) liés au fait de déposer ou d’aller chercher une autre personne, principalement des enfants, afin de voir dans quelle mesure ils peuvent être effectués en modes actifs ou collectifs.

Augmentation de l’utilisation de l’automobile

Les résultats de l’enquête nous démontrent que le rythme de croissance du parc automobile observé depuis 15 ans se poursuit, et que la stagnation observée en 2008 était circonstancielle. On observe plus précisément en 2013 une augmentation de 11 % de la motorisation en cinq ans, soit deux fois plus que la croissance de la population (5 %). Cette hausse s’accompagne d’une reprise de l‘usage de l’auto, celle-ci est influencée par le vieillissement de la population, l’expansion démographique et l’augmentation du taux d’emplois en banlieue, où l’on retrouve un taux de 0,7 voiture par personne. À titre comparatif, à Montréal, on compte moins d’une auto pour deux personnes.

Malgré une évolution de l’environnement urbain souvent défavorable à l’organisation des transports collectifs, leur croissance est observée dans les secteurs où ils sont compétitifs par rapport à l’auto. Chaque mode de transport a sa place et doit être utilisé à son plein potentiel. Les transports collectifs doivent être partie intégrante de toute stratégie visant à améliorer la mobilité des personnes dans la région métropolitaine. La planification des transports collectifs est primordiale, tout comme la participation de l’ensemble des acteurs et partenaires.

L’enquête OD, en bref

Les résultats présentés sont tirés d’un sondage téléphonique d’envergure réalisé au cours de l’automne 2013. Les résultats de l’enquête OD sont déterminants dans l’élaboration, la mise en place et l’évaluation des politiques et des projets de transport urbain.

L’enquête OD 2013 a été financée par l’AMT, l’Association québécoise du transport intermunicipal et municipal, la Communauté métropolitaine de Montréal, le ministère des Transports du Québec, le Réseau de transport de Longueuil, le Secrétariat à la région métropolitaine, la Société de transport de Laval et la STM. La participation scientifique du groupe MADITUC et de la Chaire Mobilité de l’École Polytechnique doit également être soulignée.

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest également un collaborateur du site Roulez Électrique.
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *