dopage-eau-moteur-3

Doper le moteur des poids lourds à l’eau en attendant de pouvoir les électrifier


Dopage moteur eau poids lourds TEM SynergieÉlectrifier les véhicules légers est une chose, électrifier les poids lourds en est une autre. Ces derniers, de part leurs trajets quotidiens plus longs et les lourdes charges qu’ils transportent, présentent un plus grand défi. Le physicien Pierre Langlois nous parle donc d’une technique qui permet, en attendant, de diminuer leur consommation de carburant de 5 à 10%. Il s’agit de l’humidification de l’air d’admission des moteurs.

Dans le cadre d’une entente nouée avec le physicien Pierre Langlois ,Éco-Énergie à Montréal et Roulezelectrique ont obtenu le privilège de vous présenter le contenu intégral des infolettres qu’il publie sur une base régulière. Mentionnons que Pierre Langlois est consultant en mobilité durable, auteur et conférencier. Il est d’ailleurs l’auteur du livre Rouler Sans Pétrole, publié aux Éditions MultiMondes. On a pu l’apercevoir au petit écran dans des reportages consacrés aux hybrides rechargeables et aux batteries et voitures électriques, à l’émission Découverte, entre autres, où il a témoigné en tant qu’expert. Il a également siégé sur le comité aviseur responsable d’appuyer Daniel Breton dans le développement de la politique d’électrification des transports du Québec. Un gros merci à lui.

L’équivalent d’électrifier les transports collectifs pour le dixième du coût; TEM Synergie et leur Comburant H2O

Bonjour à tous

On parle souvent de l’électrification des transports collectifs au Québec, mais très peu de la réduction de consommation de pétrole pour les camions lourds. Pourtant, en réduisant de 10% la consommation de pétrole de ces camions on diminuerait l’utilisation du pétrole dans les transports au Québec de la même quantité qu’en électrifiant tous les autobus du transport collectif urbain et interurbain de même que les autobus scolaires. Par contre, la facture serait bien moins élevée pour les camions lourds.

Pour être plus précis, voici une diapo de l’une de mes conférences qui illustre la répartition de la consommation de pétrole dans les transports au Québec.

Répartition consommation pétrole dans les transport au Québec

On y constate que les camions lourds (>15 tonnes) comptent pour pratiquement 20 % de la consommation de pétrole, alors que les autobus utilisent 2,1 % du pétrole dédié aux transports, d’où le 10 % mentionné plus haut.

Maintenant, il y avait 8 150 autobus urbains et interurbains en 2011 au Québec et 10 100 autobus scolaires. Or, un autobus urbain diesel se vend 400 000 $ et un autobus électrique avoisinerait 800 000 $ (l’autobus électrique Proterra se vend 1 000 000 $). Il y a donc un surcoût de 400 000 $ environ par autobus urbain et interurbain ce qui totalise 3,62 milliards $ (8 150 x 400 000 $). Les autobus scolaires diesel se vendent approximativement 120 000 $, et on peut envisager un coût de 240 000 $ par autobus scolaire électrique, soit un surcoût de 120 000 $ par autobus. On a donc un surcoût pour électrifier tous les autobus scolaires de 1,21 milliards $.

Il en coûterait donc entre 4 et 5 milliards $ pour électrifier tous les transports collectifs routiers au Québec (autobus).

Les camions lourds vont prendre plus de temps à être électrifiés, en raison de leur longs trajets quotidiens ( 600 km à 800 km) et de leurs lourdes charges. Toutefois, dès maintenant on peut améliorer leur efficacité énergétique de différentes manières. Les jupes métalliques sous la remorque peuvent réduire la consommation d’un camion semi-remorque de 4 %. Les unités de puissance auxiliaires permettent de chauffer ou climatiser le tracteur et faire fonctionner les accessoires sans avoir à laisser tourner le moteur, ce qui réduit la consommation d’approximativement 8 %. L’illustration suivante (une de mes diapos) montre différentes façons de réduire la consommation telles qu’analysées par RMI (Rocky Mountain Institute).

Réduction consommation des poids lourds aérodynamisme et autre

Mais, il y a une autre façon très simple de réduire la consommation des camions lourds, de 5 % à 10 %, en installant un système d’humidification de l’air d’admission vendu par la nouvelle compagnie québécoise TEM Synergie ( http://www.temsynergie.com ), fondée par Alain Saint-Yves. Pour mémoire, ce dernier avait construit lui-même son véhicule électrique en 1997 (conversion). Le système d’humidification d’air appelé «Comburant H2O» se vend environ 2 500 $ installé. Plusieurs camions sur nos routes en sont déjà équipés et les résultats obtenus se trouvent à la page Réalisations/Tracteurs-routiers su site de TEM Synergie ( http://www.temsynergie.com/realisation/tracteurs-routiers ).

Comburant H20 réduction consommation dopage moteur à l'eau - humidification TEM Synergie

Il est important de dire que Alain commence par installer le système pour essai pendant quelques semaines, ce pour quoi le propriétaire du camion ne paie que la moitié du montant. C’est le risque qu’il prend, puisque ce montant est non remboursable. Ensuite, si le propriétaire veut garder l’économiseur de carburant «Comburant H2O» il doit payer la deuxième moitié du versement. Jusqu’à présent les clients ont tous gardé le système qui se rentabilise en 6 mois environ. Voici un extrait de la page réalisation qui en témoigne.

Comburant H20 réduction consommation dopage moteur à l'eau - humidification TEM Synergie

L’eau de pluie utilisée est amenée à une température de 50 °C à 60 °C par un élément chauffant. L’eau passe ensuite dans une petite enceinte métallique fixée sur le tuyau d’échappement avec des collets métalliques (aucune découpe ou soudure du tuyau). La vapeur qui en ressort est canalisée vers l’entrée d’air du moteur. Le réservoir d’eau est en polycarbonate épais et de forme conique, ce qui empêche le contenant d’éclater lorsque l’eau gèle la nuit en hiver. La glace se retransforme en eau rapidement au départ du camion, sous l’effet de l’élément chauffant. Ce dernier est alimenté par la batterie. Pour ceux qui veulent en savoir davantage sur la technique d’humidification de l’air d’admission ou si vous préférez du dopage à l’eau, vous pouvez consulter mon livre «Rouler sans pétrole», à la section 4.25 (pages 259 à 272). Cette section est reproduite sur le site de TEM Synergie avec mon autorisation ici

http://www.temsynergie.com/informations/dopage-a-l-eau

Remarquez que le système développé par TEM Synergie est plus simple que celui que je décrivais dans mon livre en 2008.

Maintenant, il y a 70 000 camions lourds immatriculés au Québec. Si on calcule 2 500$ par camion pour un système «Comburant H2O» il en coûterait 175 millions$ pour économiser environ 7,5% du pétrole consommé par les camions lourds. En ajoutant deux jupes qui coûte 3 000 $ environ, on va chercher plus de 10% d’économie de carburant sur la flotte de camions lourds du Québec, pour moins de 400 millions $. C’est donc dire qu’il en coûte dix fois moins cher pour sauver la même quantité de pétrole qu’on sauverait en électrifiant tous les autobus du Québec (urbains, interurbains et scolaires)!

Toutefois, ne pensez pas que je préconise de ne pas électrifier les autobus bien au contraire. Car il n’y a pas que la quantité de pétrole économisée qui compte. Il y a le bruit et la pollution atmosphérique qui vont s’en trouvés grandement améliorés avec des autobus électriques.

Si j’ai fait cette analogie avec les transports collectifs, c’est que je voulais que ça frappe l’imaginaire afin qu’on ne néglige pas l’augmentation de l’efficacité énergétique des camions lourds avec des dispositifs après-vente.

Ne vous gênez pas pour faire circuler dans vos réseaux.

Félicitations Alain pour ta nouvelle compagnie et tous les efforts que tu déploies afin de diminuer notre dépendance au pétrole. Si des fonctionnaires du gouvernement lisent ce courriel, vous avez un beau cas sous la main. Le système peut certainement être encore amélioré avec une aide à la recherche et au développement.

Bien cordialement

Post-scriptum

L’un d’entre vous, bien familier avec les coûts reliés aux flottes d’autobus m’a signalé que mon évaluation sommaire des coûts pour l’électrification des autobus au Québec ne tenait pas compte de plusieurs éléments qui font monter la facture. Je vous envoie un extrait de son commentaire:
«Pour votre info, les surcoûts liés à l’électrification des autobus urbains sont beaucoup plus grands que ceux présentés car il faut aussi prendre en compte :

•Les nouvelles infrastructures

  • Dans les garages 
  • Sur le domaine public (majeures si trolleybus, moyennes si bus biberonnés)

•Les pertes d’économies annuelles liées à une diversification de la flotte

  • Entretien non uniforme (dédoublement des infrastructures et de formation)
  • Réduction de l’optimisation des tournées d’autobus (ce n’est plus tous les véhicules qui peuvent aller sur tous les circuits)

Sans entrer dans les détails, ce dernier élément constitue un surcoût immense et plombe les initiatives pour acquérir ces types de véhicules (surtout dans la situation budgétaire du gouvernement québécois, qui financerait ces mesures)»

Alors, ce n’est pas dix fois moins cher pour les camions lourds mais possiblement 15 fois moins cher… Le système de dopage à l’eau de TEM Synergie n’en devient que plus IMPORTANT. Quinze fois moins cher pour la même diminution de consommation de pétrole c’est un pensez-y bien!

Pierre Langlois, Ph.D., physicien

Consultant en mobilité durable,
Auteur et conférencier

Téléphone : 418-875-0380
Courriel: [email protected]
Site Internet: www.planglois.com

Le physicien Pierre Langlois faisant le plein électrique d'une Chevrolet Volt

L’information et la solidarité sont les deux piliers des véritables changements

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest également un collaborateur du site Roulez Électrique.
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *