Livraison marchandise drone

La véritable révolution des transports: 2 – Le transport des marchandises‏


revolution-tranpport-marchandise-9Le transport routier de marchandises représente 39 % de la consommation de pétrole des transports routiers!  Il faut donc porter une attention très spéciale à ce secteur des transports plus difficile à électrifier, compte-tenu des longs parcours et des lourdes charges. L’électrification n’est pas suffisante, il faut également diminuer l’énergie consommée et le nombre de camions sur les routes. Pierre Langlois nous en parle.

Dans le cadre d’une entente nouée avec le physicien Pierre Langlois ,Éco-Énergie à Montréal et Roulezelectrique ont obtenu le privilège de vous présenter le contenu intégral des infolettres qu’il publie sur une base régulière. Mentionnons que Pierre Langlois est consultant en mobilité durable, auteur et conférencier. Il est d’ailleurs l’auteur du livre Rouler Sans Pétrole, publié aux Éditions MultiMondes. On a pu l’apercevoir au petit écran dans des reportages consacrés aux hybrides rechargeables et aux batteries et voitures électriques, à l’émission Découverte, entre autres, où il a témoigné en tant qu’expert. Il a également siégé sur le comité aviseur responsable d’appuyer Daniel Breton dans le développement de la politique d’électrification des transports du Québec. Un gros merci à lui.

La véritable révolution des transports: 2 – Le transport des marchandises

Bonjour à tous

Le gros de la consommation d’énergie dans le transport des marchandises revient aux camions lourds (> 15 tonnes) qui utilisaient environ 25% du pétrole consommé pour tous les transports routiers au Québec. Voici une diapo d’une de mes conférences montrant la répartition de la consommation d’énergie dans les transports au Québec en 2011

revolution-tranpport-marchandise-1

Lorsqu’on regarde tout le segment du transport routier de marchandises, c’est 39 % de la consommation de pétrole des transports routiers! Il faut donc porter une attention très spéciale à ce secteur des transports plus difficile à électrifier, compte-tenu des longs parcours et des lourdes charges. L’électrification n’est pas suffisante, il faut également diminuer l’énergie consommée et le nombre de camions sur les routes.

C’est un problème sérieux car la tendance lourde va plutôt en sens contraire pour la consommation d’énergie des camions lourds, comme l’illustre une autre de mes diapos, ce qui doit être corrigé.

revolution-tranpport-marchandise-2

La mondialisation, le suremballage et la livraison «juste à temps» (just in time) ont fait que les camions font plus de kilométrage, transportent plus d’air, et ont toujours une partie importante des voyages qui se font à vide.

Pour aborder cette problématique, le professeur Benoit Montreuil de l’Université Laval, membre du CIRRELT (Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprise, la logistique et le transport) a mis sur pied une initiative internationale appelée «Internet physique». Voir

http://www.physicalinternetinitiative.org/index_fr.php

revolution-tranpport-marchandise-3

L’idée de base est de mutualiser les camions et utiliser une série de conteneurs standardisés à travers la planète, allant du gros conteneur typique déjà utilisé sur les bateaux et les trains jusqu’à des conteneurs de la grosseur d’une boîte qu’on peut tenir dans les mains.

Ces conteneurs PI (Physical Internet), symbolisés par la lettre grecque pi pourraient :

  • s’agrafer l’un à l’autre en paquets plus gros,
  • être scellés pour plus de sécurité
  • avoir un module intelligent émetteur récepteur contenant l’info sur l’origine, la destination, le contenu etc.
  • être recyclés après usage

Un autre élément essentiel du système consiste à mettre en place un réseau de centres de transbordement/entreposage des marchandises (centres logistiques), similaires aux Hubs pour l’Internet pour le transport de l’information digitale, d’où l’appellation «Internet Physique». Ces centres seraient situés à des endroits stratégiques, en périphérie des villes.

revolution-tranpport-marchandise-4

revolution-tranpport-marchandise-5

Prenons un cas concret, un voyage Québec-Los Angeles. Normalement un camionneur prend 120 heures pour s’y rendre, car il doit dormir et manger. Avec l’Internet physique, un camionneur transporte la marchandise d’un centre de logistique à un autre, espacé de 300 à 400 km environ. Il peut transporter des produits de 10 compagnies différentes, qui vont être livrés à différents endroits le long du parcours Québec-Los-Angeles, alors que d’autres marchandises vont être chargées en cours de route pour remplacer celles qui sont livrées. Le temps de parcours sera diminué de moitié, même s’il faut arrêter dans 17 centres de logistique, car il y aura 17 conducteurs différents qui ne vont pas s’éloigner de la maison de plus de 400 km et dormir chez eux le soir.

revolution-tranpport-marchandise-6

Selon le document «Manifeste pour un Internet Physique» qu’on peut télécharger sur le site du «Physical Internet Initiative» dont le lien a été donné plus haut, 25 % des voyages en camion se font à vide, alors que les remorques non vides sont remplies à 57 % en moyenne, ce qui donne un taux d’utilisation global de 43 %.

L’Équipe du professeur Montreuil a fait une analyse pour évaluer l’amélioration dans le transport de marchandises pour deux gros détaillants français et leur 100 meilleurs fournisseurs. La diapositive ci-dessous montre les résultats. Ils ont démontré une réduction des coûts de transport de 26 % et une diminution des gaz à effet de serre de 66 %. Il faut dire qu’ils ont considéré l’intermodalité avec les trains électriques, dont le réseau est mieux développé qu’ici.

revolution-tranpport-marchandise-7

L’intermodalité camion-train est moins évidente au Québec puisqu’il n’y a que deux grosses régions urbaines (Montréal et Québec) espacées de seulement 250 km. Mais une diminution de la consommation d’énergie de l’ordre de 30 % semble réalisable compte tenu du taux d’utilisation global de 43% des camions.

J’ai déjà parlé de l’électrification des camions lourds dans un billet précédent ici

http://roulezelectrique.com/recharge-rapide-camion-electrique-pierre-langlois/

Mais, en ayant des centres de logistique pour le transport des marchandises, en périphérie des villes, on pourrait utiliser des camions moyens et légers tout électrique pour faire la livraison dans les villes, lorsque cela est possible. On pourrait même utiliser des drones aériens électriques pour livrer des colis à des bureaux de poste de quartier à partir des centres de logistiques périurbains, pour réduire le trafic dans les rues. Voir

http://www.fpv-passion.fr/la-poste-teste-la-livraison-de-colis-par-drone/

revolution-tranpport-marchandise-8

Par ailleurs, des tubes souterrains de 50 cm à 2 mètres pourraient également transférer des capsules de la marchandise des centres de logistique périurbains à des clients majeurs situés sur des tracés urbains stratégiques. Ces capsules se déplaceraient grâce à des moteurs électriques linéaires, et réduiraient le trafic dans les villes. Voir

http://www.fhwa.dot.gov/publications/publicroads/94fall/p94au21.cfm

revolution-tranpport-marchandise-9

Bien sûr, pour diminuer davantage le transport de marchandises, il faudrait d’abord commencer par favoriser les circuits courts pour l’approvisionnement local et régional au lieu de faire voyager les marchandises d’un bout à l’autre de la planète. Il faudrait également optimiser les emballages pour transporter le moins d’air possible.

L’Internet physique c’est un peu les concepts du transport collectif, de l’autopartage et du covoiturage des passagers appliqués aux camions et aux marchandises. Et autant l’intermodalité est importante pour le transport des passagers, autant elle l’est pour le transport des marchandises. On peut utiliser un véhicule plus lourds entre des stations névralgiques et des véhicules plus légers pour les derniers kilomètres.

Bien cordialement

Pierre Langlois, Ph.D., physicien

Consultant en mobilité durable,

Auteur et conférencier

pierre-langlois-volt

Téléphone : 418-875-0380
Courriel: [email protected]
Site Internet: www.planglois.com

L’information et la solidarité sont les deux piliers des véritables changements

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest également un collaborateur du site Roulez Électrique.
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *