Les Québécois seraient en faveur de l’exploration et de l’exploitation pétrolière

crop-sondage-exploration-exploitation-petroleSelon un sondage commandé par la Fédération des chambres de commerce du Québec ( FCCQ ) et réalisé par CROP, les québécois seraient majoritairement en faveur de l’exploration et de l’exploitation du pétrole au Québec. En effet, selon les résultats d’un sondage réalisé la semaine dernière, 71 % des Québécois seraient en faveur de l’exploration et 68 % seraient  favorables à l’exploitation du pétrole sur notre territoire. Préférant que le pétrole consommé au Québec provienne de l’Ouest canadien plutôt que de l’étranger (Afrique, Moyen-Orient et Amérique du Sud ), ils seraient également d’accord, dans une proportion similaire, pour la mise en oeuvre d’un projet de construction d’un nouvel oléoduc devant acheminer plus d’un million de barils de pétrole de l’Alberta jusqu’au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Qu’en pensez-vous ?

Communiqué

Les Québécois en faveur de l’exploration et l’exploitation pétrolière

MONTRÉAL, le 19 févr. 2014 /CNW Telbec/ – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a rendu public les résultats d’un sondage qui démontre que les Québécois appuient l’exploration et l’exploitation du pétrole au Québec.

« Nous constatons une fois de plus qu’une majorité importante de Québécois sont d’avis que nous devons tirer profit des hydrocarbures  qui se trouvent en sol québécois. Rappelons que nous importons annuellement pour 14 milliards de dollars de pétrole, alors que nous pourrions notamment miser sur nos propres ressources pour combler nos besoins énergétiques et ainsi réduire considérablement notre balance commerciale », affirme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la FCCQ. Ce sondage est le quatrième réalisé par la Fédération et, de façon constante, les Québécois expriment leur accord au fait que nous aurons encore besoin d’hydrocarbures dans les années à venir.

Un appui majoritaire des Québécois
Les résultats du sondage démontrent que 71 % des Québécois sont en faveur de l’exploration du pétrole au Québec et 68 % sont favorables à son exploitation.

Quant à la décision du gouvernement de s’associer avec trois entreprises pour lancer l’exploration pétrolière à l’Île d’Anticosti, celle-ci reçoit un appui de la population dans une proportion de 66%. « Nous avons salué la décision du gouvernement de lancer ce projet et nous sommes heureux de constater que les Québécois sont aussi favorables», de poursuivre Mme Bertrand.

Impacts indéniables sur les finances publiques
Dans le contexte québécois où la population active est en pleine décroissance, comparé aux autres provinces où ils enregistrent plutôt une croissance stable, et où les dépenses en services sociaux ne font que croître depuis quelques années en se répercutant sur la charge fiscale des Québécois, la Fédération a toujours soutenu que l’exploitation responsable des ressources naturelles était l’un des moyens pour faire face aux défis futurs.

Le sondage démontre que 81% des Québécois estiment eux aussi que l’exploitation du pétrole québécois permettrait d’améliorer la situation financière du Québec et 91 % des répondants sont d’avis qu’il y aura un impact important sur la création d’emplois.

« Devant les constats et les inquiétudes soulevés par les experts quant à l’état des finances publiques et l’économie québécoise, il est essentiel que le Québec ouvre la porte à des projets structurants qui lui permettraient de contribuer à son essor économique. C’est pourquoi l’annonce récente du gouvernement sur l’exploration pétrolière à l’Île d’Anticosti conjuguée à cet appui de la population est une bonne nouvelle pour la Fédération.»

Les pipelines
La FCCQ a aussi sondé l’appui de la population quant à la construction d’un nouvel oléoduc devant acheminer plus d’un million de barils de pétrole de l’Alberta jusqu’au Québec et au Nouveau-Brunswick. Le résultat indique que 70% de la population est en accord avec le projet. D’ailleurs, dans une proportion de 86%, les gens préfèrent que le pétrole consommé au Québec provienne de l’Ouest canadien plutôt que de l’étranger, soit d’Afrique, du Moyen-Orient ou de l’Amérique du Sud.

« Que ce soit sur l’exploration et l’exploitation du pétrole québécois ou sur le transport des produits pétroliers, comme le projet Énergie Est ou encore celui d’Enbridge, nous remarquons que les Québécois veulent des projets qui vont permettre de relancer l’économie et qui vont créer des emplois hautement rémunérés compte tenu de notre besoin en hydrocarbures », de conclure Mme Bertrand.

Le sondage a été réalisé par CROP auprès de 1000 répondants partout au Québec.

Cliquez sur le lien à la fin de ce communiqué pour consulter les résultats du sondage.

À propos de la FCCQ
Grâce à son vaste réseau de près de 150 chambres de commerce et 1200 entreprises du Québec, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d’affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l’économie et sur l’ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d’affaires et d’entreprises au Québec, la FCCQ est l’ardent défenseur des intérêts de ses membres au chapitre des politiques publiques, favorisant ainsi un environnement d’affaires innovant et concurrentiel.

SOURCE Fédération des chambres de commerce du Québec

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2014/02/19/20140219_C5292_DOC_FR_36851.pdf

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *