Prolongateur d’autonomie aluminium-air de Phinergy: informations supplémentaires et précisions


Aujourd’hui le physicien Pierre Langlois partage encore avec nous plusieurs détails intéressants à propos du prolongateur d’autonomie aluminium-air (PAAA) de Phinergy

Dans le cadre d’une entente nouée avec le physicien Pierre Langlois ,Éco-Énergie à Montréal et Roulezelectrique ont obtenu le privilège de vous présenter le contenu intégral des infolettres qu’il publie sur une base régulière. Mentionnons que Pierre Langlois est consultant en mobilité durable, auteur et conférencier. Il est d’ailleurs l’auteur du livre Rouler Sans Pétrole, publié aux Éditions MultiMondes. On a pu l’apercevoir au petit écran dans des reportages consacrés aux hybrides rechargeables et aux batteries et voitures électriques, à l’émission Découverte, entre autres, où il a témoigné en tant qu’expert. Il a également siégé sur le comité aviseur responsable d’appuyer Daniel Breton dans le développement de la politique d’électrification des transports du Québec. Un gros merci à lui.

Prolongateur d’autonomie Al-air de Phinergy: infos supplémentaires et précisions

Bonjour à tous

Un passionné et spécialiste Français de véhicules électriques, Olivier Daniélo, m’a fait parvenir aujourd’hui un lien à un billet sur son blogue «Objectif Terre» qui contient de l’information très pertinente sur le prolongateur d’autonomie aluminium-air (PAAA) de Phinergy. Voir

http://objectifterre.over-blog.org/2014/06/renault-nissan-a-sign%C3%A9-avec-phinergy.html

Pile à combustible aluminium-air de Phinergy

Dans ce billet, vous retrouverez un lien pour une vidéo Youtube de la visite de Obama en Israël dans laquelle le caméraman a capté une conversation entre le président de Phinergy, le directeur technique de la compagnie et le président Obama. Voici le lien pour la vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=KRlxwTNnq9E

On y apprend plusieurs détails intéressants:

• généralement la voiture électrique fonctionne sur sa batterie Li-ion pour les trajets quotidiens
• lorsqu’elle est déchargée le PAAA de Phinergy embarque et permet à une berline intermédiaire de rouler à 90 km/h
• la quantité d’eau requise à tous les 300 km est de l’ordre de 15 litres (le président de Phinergy montre une cruche contenant approximativement cette quantité dans la vidéo en disant que c’est ce qu’il faut pour 300 km)
• le prix de l’aluminium lorsqu’on retourne l’hydroxyde d’aluminium (déchet du PAAA) est d’environ 0,50 $ le kilogramme
• le changement des plaques d’aluminium se ferait chez le concessionnaire une fois ou deux par année et prend 30 minutes (à calculer environ 60 $ de main d’oeuvre dans le coût du plein d’Aluminium)

On en déduit que le PAAA de Phinergy a une puissance qui se situe entre 15 kw et 20 kw à cause de la limitation sur la vitesse. C’est la raison pour laquelle Phinergy mentionne une autonomie potentielle de 1600 km, qui même là doit être vue comme très optimiste. Par ailleurs, le coût d’un plein d’aluminium sera essentiellement le même que celui de l’essence, comme nous le verrons un peu plus loin.

Dans un autre billet de Olivier sur «Objectif Terre», traitant du même sujet, daté du 11 juin 2014

http://objectifterre.over-blog.org/2014/06/des-vehicules-100-electriques-qui-carburent-a-l-aluminium.html

il donne une autre référence très pertinente, une entrevue avec le président de Phinergy, qu’on retrouve ici

http://roelofreineman.com/blog/electric-vehicle/phinergyinterview

En écoutant les portions d’entrevue disponibles, on apprend que:

• un kg d’aluminium donne 4 kwh d’électricité [donc 25 kg vont donner 80 kwh d’énergie électrique (20 kg environ sont utilisés)]

• les stations-service devraient récupérer l’eau «usée» contenant l’hydroxyde d’aluminium et faire le plein d’eau gratuitement car ils revendent l’hydroxyde d’aluminium à Alcoa (revenu)

Notons que le 80 kwh d’énergie électrique disponible est sensiblement la même quantité qu’on retrouve dans la batterie Li-ion de la Tesla Model S, qui lui donne 425 km d’autonomie selon l’EPA. Or une voiture électrique avec un PAAA va certainement être plus légère que la model S et sa vitesse est limitée à 90 km/h. On peut donc supposer une autonomie réelle de l’ordre de 800 km avec 25 kg d’aluminium. Il faudrait 50 kg d’aluminium pour atteindre 1600 km.

Le calcul du plein d’aluminium donne donc, pour 800 km, environ 12,50 $ (25 kg d’Aluminium @ 0,50 $/kg), disons 30 $ pour défrayer la collecte et la distribution dans les stations service et les concessionnaires de même qu’un profit raisonnable. À cela doit s’ajouter le 60 $ de main d’oeuvre chez le concessionnaire, d’où un plein d’environ 90 $ pour 800 km. Or, la Chevrolet Volt nécessite 50 litres d’essence pour parcourir 800 km avec son prolongateur d’autonomie (@ 6,3 litres / 100 km). Et à quel prix sera l’essence en 2017 lorsque les voitures équipées de PAAA vont sortir sur le marché? Il est présentement à 1,40 $ au Québec et on peut certainement s’attendre à 1,80 $ et plus en 2017. Ça ferait donc 90 $ pour le 50 litres requis par la Chevrolet Volt, soit le même prix que pour faire le plein d’aluminium.

Remarquons qu’avec une autonomie réelle de 800 km au lieu de 1600 km, avec 25 kg d’aluminium, la voiture avec un PAAA émettra deux fois moins de gaz à effet de serre (GES) qu’une Chevrolet Volt, et non 4 fois moins comme je l’avais calculé dans un billet précédent, en supposant une autonomie de 1 600 km. Mais rappelons-nous que le PAAA sera utilisé seulement pour 10 % du kilométrage annuel d’une voiture, et que ses émissions de GES correspondraient à une voiture consommant 3 litres/100 km pour ce 10 %. Sans compter que l’aluminium est recyclable ce qui n’est pas le cas du pétrole.

À la lueur de toutes les informations nouvelles, il apparaît que le principal point faible du prolongateur d’autonomie aluminium-air (PAAA) est sa faible puissance (15 à 20 kw) qui limite la vitesse maximale à 90 km/h. Pour ce qui est des accélérations, il est toujours possible de réserver 1 à 2 kw du PAAA pour recharger la batterie Li-ion de telle sorte qu’on puisse accélérer de façon sportive en utilisant celle-ci pour des périodes inférieures à disons 30 secondes ou une minute.

Il va donc falloir minimiser au maximum la consommation d’énergie de la voiture, ce que je vais traiter dans mon prochain courriel.

Bien cordialement

Pierre Langlois, Ph.D., physicien

Consultant en mobilité durable,
Auteur et conférencier

Téléphone : 418-875-0380
Courriel: [email protected]
Site Internet: www.planglois.com

Le physicien Pierre Langlois faisant le plein électrique d'une Chevrolet Volt

L’information et la solidarité sont les deux piliers des véritables changements

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest également un collaborateur du site Roulez Électrique.
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *