Performance des chauffe-eau solaires installés au Québec dans le cadre du projet pilote sur les chauffe-eau solaires domestiques du Bureau de l’Efficacité et de l’Innovation Énergétique

Entete rapport étude chauffe-eau solaire au Québec

Le Bureau de l’Efficacité et de l’Innovation Énergétique (BEIE) du Québec a mis en place en juin 2009 un projet pilote visant à favoriser l’implantation des chauffe-eau solaires au Québec. Environ 70 clients résidentiels ont adhéré à ce projet. Dans le cadre de ce projet, le Laboratoire des technologies de l’énergie d’Hydro-Québec (LTE) a été mandaté par le BEIE pour instrumenter, mesurer et analyser la performance de plusieurs installations solaires afin, ultimement, de quantifier les économies d’énergie in-situ des chauffe-eau solaires opérés dans un contexte québécois.

Au total, 23 clients ont été recrutés par le BEIE pour participer à la campagne de mesurage du LTE. Cette campagne de mesurage a officiellement débuté le 1eraoût 2010 pour la majorité des clients et elle s’est terminée le 1er août 2011, soit un an plus tard.

Voici le rapport qui a été produit suite au projet pilote.

Fait saillant:

La plage des économies énergétiques annuelles des 23 installations a été plutôt vaste, se chiffrant entre 378 et 2084 kWh/an. La moyenne annuelle pour le groupe est de 1215 kWh, ce qui s’est traduit en  économie moyenne annuelle de 94 $ pour le groupe

Conclusion

Avec des économies annuelles de l’ordre de 100$, la période de retour sur l’investissement des chauffe-eau solaire demeure extrêmement élevée. Avec un coût installé se situant entre 8,000 et 10,000$ , la période de retour sur l’investissement est supérieure à 75 ans

Les efforts d’innovation touchant les systèmes solaires ne devraient donc pas s’attarder
prioritairement à l’amélioration de la performance, mais plutôt à la réduction des coûts d’achat et d’installation

Les résultats de cette étude viennent donc confirmer les chiffres que j’ai obtenus avec mon chauffe-eau solaire et que je partageais dans mon billet intitulé “Conclusion de l’étude de mon chauffe-eau solaire“. Publié en 2010, j’y mentionnais que mes économies annuelles étaient de l’ordre de 100$/année et qu’il était à toute fin impossible de rentabliser une telle installation. Notons toutefois que j’ai obtenu cette performance avec 1 seul capteur de 2,5 m2, contrairement à une  majorité de participants au projet pilote, qui en comptait 2. Pour cette raison, le coût de mon installation s’est élevé à 6500$ et non pas à 8 000$, ou 10 000$.

 

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

2 réflexions au sujet de « Performance des chauffe-eau solaires installés au Québec dans le cadre du projet pilote sur les chauffe-eau solaires domestiques du Bureau de l’Efficacité et de l’Innovation Énergétique »

  1. Bonjour m. Consineau,

    Hyper intéressant et pertinent votre site ! Bravo pour le temps investi,
    votre passion est palpable !

    Je m’informais ce matin où en était la technologie de l’électricité solaire
    et je suis tombé sur votre site.

    En fait, je vérifiais principalement les chiffres … à savoir, est-ce rentable
    à moyen terme !? J’ai un beau grand toit inutile en plein coeur de Montréal
    et à la vue des augmentations d’HydroQc … j’aimais bien l’idée
    de rassembler quelques voisins avec cette idée de réduire
    nos coûts annuels !!!

    J’en conclue à le lecture de certains de vos articles que c’est encore utopique
    de ma part de penser que c’est un projet rentable.

    Je garderai certainement un oeil sur vos prochaines révélations,
    je surveille aussi avec joie la venue de petit véhicule commerciaux électrique (E-NV-2000 de Nissan).

    Encore chapeau pour votre initiative et bonne suite,

    Luc Bourque, Montréal

    1. Bonjour M. Bourque,

      Merci beaucoup pour le commentaire.

      Effectivement, dans l’état actuel des choses, l’exploitation de l’énergie solaire au Québec dans un cadre domestique est difficilement rentable étant donné les faibles tarifs de l’électricité et de son abondance. La réalité est totalement différente en Ontario. ( Voir le texte de mon ami Éric Carrières: http://www.timetoelectrify.ca/2014/08/21/dvnr-prdctr-deltrct-6-et/ )

      Mais cela ne m’empêche pas de m’amuser et de faire profiter les gens de mon expérience.

      Jean-Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *