stationnement-projet-nomade-1

La véritable révolution des transports 1 (annexe) ; Stationnement et projet Nomade‏


stationnement-projet-nomade-1Pierre Langlois bonifie sa précédente infolettre en nous apportant des détails supplémentaires à propos des stationnements automatisés et il nous parle également du projet Nomade du CNTA ( Centre National du Transport Avancé ).

Dans le cadre d’une entente nouée avec le physicien Pierre Langlois ,Éco-Énergie à Montréal et Roulezelectrique ont obtenu le privilège de vous présenter le contenu intégral des infolettres qu’il publie sur une base régulière. Mentionnons que Pierre Langlois est consultant en mobilité durable, auteur et conférencier. Il est d’ailleurs l’auteur du livre Rouler Sans Pétrole, publié aux Éditions MultiMondes. On a pu l’apercevoir au petit écran dans des reportages consacrés aux hybrides rechargeables et aux batteries et voitures électriques, à l’émission Découverte, entre autres, où il a témoigné en tant qu’expert. Il a également siégé sur le comité aviseur responsable d’appuyer Daniel Breton dans le développement de la politique d’électrification des transports du Québec. Un gros merci à lui.

La véritable révolution des transports 1 (annexe) ; Stationnement et projet Nomade ‏

Bonjour à tous

Vous pouvez considérer ce courriel comme une annexe au courriel précédent (La véritable révolution des transports 1.).

Les aspects communautaire et autonome des voitures en autopartage sans conducteur leur confèrent un atout important pour le stationnement. L’illustration ci-dessous le montre bien. J’avais pris cette image sur Internet en 2013, en relation avec le projet M.I.L. en France décrit ici
http://navya-technology.com/2013/03/projet-mil/#partenaires  mais malheureusement, malgré plusieurs heures de recherche, je n’ai pu la retrouver en ligne.

stationnement-projet-nomade-1

Le fait qu’on puisse descendre de la voiture avant qu’elle se stationne elle-même permet de les corder comme des sardines avec 15 à 20 cm entre chaque, sur les côtés. Le fait que ces voitures soient communautaires fait qu’on peut prendre la première du bord et par conséquent laisser 15 à 20 cm de distance entre les voitures en avant et en arrière lors du stationnement. Si de plus ces voitures sont dédiées à la circulation en ville, un bon nombre d’entres elles peuvent être compactes. En combinant ces trois aspects ensembles il est possible de réduire les espaces de stationnement pour un même nombre de voitures d’un facteur 2 à 3 comme le montre l’illustration.

Avec une bonne batterie permettant disons 200 km d’autonomie et de la recharge en deux heures environ on pourra avoir moins de bornes de recharge que de voitures, possiblement 4 à 5 fois moins. Pour faciliter l’automatisation du stationnement, ces bornes seront sans fil (par induction). Idéalement également, les stationnements seront sur plusieurs niveaux (souterrains ou en hauteur), à l’abri des intempéries. De tels stationnements seraient répartis dans chaque quartier d’une ville.

Alors, imaginez qu’on vous offre le service suivant:

– une voiture vient vous prendre à la porte de votre demeure quand vous en avez besoin,
– vous n’aurez plus de problèmes de stationnement,
– vous n’aurez plus à visiter les concessionnaires pour vos réparations et entretiens,
– vous allez économiser de 4 000 $ à 6 000 $ par année selon votre utilisation.

N’auriez-vous pas envie de dire: je signe? Sans compter que vous participeriez de façon importante à l’amélioration de notre environnement et de notre économie.

Alors, il va de soi que ce créneau est particulièrement intéressant pour le Québec. Pourquoi ne pas mettre au point de telles voitures au Québec? C’est l’intention du CNTA (Centre National du Transport Avancé) avec leur projet Nomade, dont la Stratégie d’électrification des transports du gouvernement Marois devait financer la phase 1 (mise au point de quelques prototypes) à la hauteur de 12,5 M$. Voir

http://www.hebdosregionaux.ca/laurentides/2013/10/31/une-micro-voiture-electrique-fabriquee-au-quebec

stationnement-projet-nomade-2
Remarquez, que la voiture Nomade ne ressemblerait pas à celle sur la photo du journal qu’on voit ci-dessus, et ne serait pas pliable comme la CityCar et les passagers monteraient à bord par le côté au lieu du devant. Il est probable toutefois qu’elle ait mis à profit les moteurs-roues pour libérer de l’espace et faciliter le stationnement. Voir la vidéo suivante pour l’avantage des moteurs-roues à cet effet, avec la Hiriko produite en Espagne.

Ce projet Nomade, comme bien d’autres en électrification des transports, est sur la glace présentement.

C’est très désolant!

Bien cordialement

Pierre Langlois, Ph.D., physicien

Consultant en mobilité durable,

Auteur et conférencier

pierre-langlois-volt

Téléphone : 418-875-0380
Courriel: [email protected]
Site Internet: www.planglois.com

L’information et la solidarité sont les deux piliers des véritables changements

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest également un collaborateur du site Roulez Électrique.
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *