Victor-Lévis Beaulieu pourfend les libéraux sur fond de corruption et de mauvaises décisions concernant Hydro-Québec

 Victor Lévis-Beaulieu
Photo gracieuseté de Victor Lévis-Beaulieu

L’écrivain Victor-Lévis Beaulieu a publié aujourd’hui une lettre d’opinion pourfendant les libéraux du Québec. Qu’à t’il à leur reprocher ? Leur incurie, leur incohérence, leur cupidité et la vacuité de leur pensée… économiste ! Il prend pour exemples leurs mauvaises décisions passées dans des dossiers impliquant Hydro-Québec.

Voici sa lettre:

 L’économie selon le Parti libéral, un désastre!

Je trouve étonnant qu’au cours de cette campagne électorale, la corruption pour ainsi dire institutionnalisée du gouvernement Charest et de son gouvernement ne retienne, semble-t-il, l’attention de personne. Pourtant, les révélations faites jusqu’à ce jour par la Commission  Charbonneau  révèlent jusqu’à quel point (et ce n’est encore que la pointe de l’iceberg!) les libéraux ont contribué à siphonner les coffres de l’État pour leurs profits personnels tout autant que par leur incompétence. Combien de milliards de dollars, les économistes libéraux ont-ils fait perdre aux contribuables québécois par leur incurie, leur incohérence, leur cupidité et la vacuité de leur pensée… économiste?

Prenons pour exemple Hydro-Québec, cette société secrète à laquelle seul le Pouvoir des économistes du gouvernement a accès. Rappelons quelques faits.

Après les événements terroristes de septembre 2001, George W. Bush a fait part de la priorité des priorités du gouvernement étatsunien : atteindre à l’indépendance énergétique en 2017, un objectif qui est à toute fin pratique déjà atteint : les États-Unis sont devenus le deuxième producteur de pétrole au monde et le chef de file de l’exploitation des gaz de schiste. L’utilisation de l’énergie solaire et de l’énergie géothermique a transformé la donne de la construction, aussi bien la publique que la privée.

Comment nos soi-disant économistes ont-ils réagi à la révolution étatsunienne en matière d’énergie? Par l’absurde, comme ils font souvent en pareil cas. On a cédé pour une bouchée de pain à des entreprises étrangères et à des entreprises reliées directement au gouvernement libéral toute la vallée du Saint-Laurent  pour y construire des parcs éoliens, développer l’industrie pétrolière et gazière.

Mais les économistes du gouvernement Charest, ces champions du développement, ne se sont pas arrêtés là. Souvenons-nous qu’en 2010 (on n’en est tout de même pas à une époque antédiluvienne!), le gouvernement Charest, par l’entremise d’Hydro-Québec, achetait pour 6 milliards de dollars Énergie Nouveau-Brunswick. Il devenait ainsi propriétaire de la centrale nucléaire de Point Lepreau (en restauration) et s’engageait, à ses frais, à débarrasser le Nouveau-Brunswick des déchets radioactifs accumulés de ladite centrale. Sept centrales hydroélectriques passaient aussi à Hydro-Québec (une simple vérification nous indiquait que ces centrales dataient de plus de cinquante ans et qu’il faudrait donc y investir beaucoup d’argent pour les restaurer à court et moyen terme).  L’entente signée fut saluée unanimement par les économistes  du Nouveau-Brunswick et ceux du Québec. La journaliste « des affaires » de La Presse estima que « l’entente était audacieuse » et celui du Devoir, Jean-Robert Sansfaçon, considéra « que la transaction proposée apporte un début de réponse au scepticisme de ceux qui, au Québec, craignent que la société d’État québécoise se retrouve en situation de surplus d’énergie ».

Combien de milliards de dollars Hydro-Québec aurait-elle engloutis dans cette aventure si le Parlement du Nouveau-Brunswick ne s’était pas opposé à cette entente? Comment de millions de dollars le gouvernement libéral de Jean Charest et Hydro-Québec ont-ils dépensés en pure perte pour les contribuables dans l’étude de ce projet et dans sa finalisation?

Faisant fi du programme d’indépendance énergétique des États-Unis, nos économistes, de plus en plus brillants, ont mis en chantier quatre centrales sur la Romaine, au coût de près de 7 milliards de dollars (ce qui n’inclut pas les sommes qu’il faudra débourser pour la construction des lignes de transport de l’électricité).  Cette électricité, selon nos champions économiques, ferait rentrer des milliards de dollars dans les caisses d’Hydro Québec! La réalité a plutôt de quoi faire peur : il va en coûter 10 cents le kWh pour produire cette électricité destinée à l’exportation… qui ne rapportera, au mieux, que 6 cents le kWh! Selon les plus raisonnables de nos économistes (il y a tout de même!) le coût des chantiers de la Romaine hypothéqueront le Québec pour les cent prochaines années… rien de moins!

Le parc éolien d’Hydro-Québec, la manne tant vantée par nos scintillants économistes libéraux, a coûté rien de moins que 500 millions de dollars aux contribuables en 2013!

On pourrait citer bien d’autres exemples de l’incurie de ces économistes libéraux qui, depuis le commencement de la campagne électorale, ne cessent de « se promouvoir eux-mêmes » comme les sauveurs d’un Québec qu’ils ont contribué aveuglément à appauvrir.

Ça serait vraiment  « le boutte du boutte » de porter au pouvoir le 7 avril prochain  Philippe Couillard et ses jovialistes économistes libéraux!

Sources principales : argent.canoe.ca/nouvelles affaires/hydro-quebec; ici.radio-canada.ca/regions/atlantiques/2013; Véronique Dupont, affaires.lapresse.ca/economie/etats-unis/2013; wikipedia.org/wiki/projet_de_la_Romaine; Chems Eddine Chitour, www.legrandsoir.info/spip.php

Victor-Lévy Beaulieu

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *