Voiture électrique: la recharge rapide au lieu de l’échange de batteries, selon Pierre Langlois

Logo Better Place - station échange batterie pour voiture électriqueLa compagnie Better Place qui misait sur le concept de stations d’échange de batteries pour les voitures électriques a annoncé récemment qu’elle abandonnait le marché nord-américain. Alors, quoi penser de ce concept ?

Dans le cadre d’une entente nouée avec le physicien Pierre Langlois , Éco-Énergie à Montréal et Roulezelectrique ont obtenu le privilège de vous présenter le contenu intégral des infolettres qu’il publie sur une base régulière. Mentionnons que Pierre Langlois est consultant en mobilité durable, auteur et conférencier. Il est d’ailleurs l’auteur du livre Rouler Sans Pétrole, publié aux Éditions MultiMondes. On a pu l’apercevoir au petit écran dans des reportages consacrés aux hybrides rechargeables et aux batteries et voitures électriques, à l’émission Découverte, entre autres, où il a témoigné en tant qu’expert. Un gros merci à lui.

Voici donc l’opinion de Pierre Langlois à propos du concept de stations d’échange de batteries préconisé par la compagnie Better Place:

17 février 2013

Voitures électriques: la recharge rapide au lieu de l’échange de batteries.

Bonjour à tous

Récemment on apprenait que la compagnie Better place , qui propose des stations d’échange de batterie, abandonnait le marché nord-américain.

Voir l’article “Véhicules électriques: Better Place jette l’éponge en Amérique du Nord

J’ai toujours dit que je ne voyais pas cette approche comme très prometteuse, pour l’ensemble des véhicules personnels. Le principal problème est qu’il faut que tous les fabricants d’automobiles s’entendent sur un même format et un même emplacement de la batterie pour toute une gamme de véhicules, allant de la voiture compacte au gros VUS.

La recharge rapide est beaucoup plus prometteuse.

Déjà en 2007, le California Air Ressource Board (CARB) commandait des tests de recharge à la compagnie Aerovironment, pour les batteries au titanate de lithium de Altairnano. Avec un chargeur de 250 kW, ils ont ainsi démontré qu’on pouvait recharger une batterie au titanate de lithium de 35 kWh en moins de 10 minutes, et fournir ainsi une autonomie de 200 km à une voiture électrique.

Voir l’article: “AeroVironment successfully quick charges Altair Nanotechnologies battery

La même année, le projet Go-Green en Norvège démontrait cette recharge en 10 minutes sur une camionnette électrique équipée également d’une batterie au titanate de lithium Altairnano. Voici une vidéo YouTube qui en témoigne

Mais, les batteries au titanate de lithium sont plus lourdes que les batteries Li-ion normalement utilisées dans les voitures électriques, et présentement il ne serait pas réaliste d’avoir une autonomie de plus de 150 km environ avec de telles batteries.

La Model S de Tesla utilise la dernière génération de batteries Li-ion de Panasonic, à l’oxyde de nickel, avec une capacité de stockage d’énergie électrique près de 4 fois plus élevée que les batteries au Titanate de lithium, ce qui confère à cette voiture tout électrique une autonomie de 426 km selon l’EPA. Ces batteries de Panasonic se rechargent moins rapidement que celles au titanate mais plus rapidement que d’autres chimies.

Tesla Motors a commencé à déployer un réseau de stations de recharge rapide pour les propriétaires de Model S avec une batterie d’une capacité de 60 kWh et 85 kWh. La recharge y est gratuite! Présentement une dizaine de ces stations sont en opération, et près de 150 sont prévues d’ici 2017, un peu partout aux États-Unis et au Canada. Tesla a également l’intention d’en installer en Europe, un peu plus tard. Voir ICI

Et la vidéo de présentation:

Ces stations, alimentées à l’énergie solaire grâce à des panneaux photovoltaïques, ont chacune plusieurs bornes de 90 kW, et sont installées près d’un restaurant. On peu ainsi regagner environ 240 km d’autonomie en 30 minutes de recharge, le temps de prendre un breuvage ou un repas. Voici le plan de localisation des stations de ce réseau, une fois complété, en 2017. Déjà en 2015, près de 100 stations devraient être fonctionnelles.

Plan de la localisation des bornes de recharge rapide de Tesla en 2017

Bien que la Model S avec une grosse batterie ne soit pas à la portée de toutes les bourses (80 000 à 110 000 $), ce réseau va contribuer à montrer le chemin d’un futur électrique pour les transports terrestres, une superbe vitrine technologique. Un futur où ce sont les rayons du soleil et les énergies renouvelables qui vont fournir l’énergie, pas les centrales au charbon.

En plus de ce «réseau Tesla», plusieurs compagnies développent et commercialisent présentement des bornes de recharge rapides, en courant continu, dont la puissance avoisine 50 kW. Ces bornes peuvent ajouter de 100 à 120 km d’autonomie en 30 minutes. Mentionnons les bornes de Aerovironment et de Ecotality, de même qu’une borne à recharge rapide en développement par la compagnie québécoise AddÉNERGIE .

Par ailleurs, en janvier 2013, Nissan annonçait qu’elle établissait un partenariat avec eVgo pour tripler le nombre de chargeurs rapides aux États-Unis, afin d’avoir 500 bornes DC de 50 kW d’installées avant la fin 2014. Nissan fait valoir qu’avec ces chargeurs rapides, une Leaf pourra gagner 100 km d’autonomie en 30 minutes.

Voir l’article “DC Fast Chargers To Triple In The US, Thanks To Nissan

Bien sûr, l’autonomie regagnée en chargeant pendant 30 minutes dépend de la voiture et du type de batterie utilisée.

Les chargeurs rapides de 50 kW sont donc plutôt dédiés aux environnements urbains et périurbains. Pour les longs trajets, il faudra des bornes de recharge de 100 kW à 250 kW, et des batteries capables de recevoir de très forts courants.

Lorsque les batteries seront suffisamment légères et leur prix suffisamment bas, il sera pensable alors pour le commun des mortels d’avoir une voiture tout électrique et faire de longs voyages, moyennant une autonomie disons de 300 km et un réseau suffisamment dense de bornes de recharge rapide de 100 kW et plus.

D’ici là, il est plus réaliste, pour les 20 prochaines années, d’utiliser des voitures électriques avec une autonomie de 40 km à 80 km, équipées d’un prolongateur d’autonomie thermique à carburant liquide. Ce faisant, nous aurons le temps d’installer progressivement le réseau de bornes de recharge rapides.

Bien cordialement

Pierre Langlois, Ph.D., physicien
Consultant en mobilité durable,
Auteur et conférencier
Téléphone : 418-875-0380
Courriel: pierrel@coopcscf.com
Site Internet: www.planglois.com

Pierre Langlois - consultant mobilité durable - auteur - rouler sans pétrole

Pour consulter les archives des infolettres de Pierre Langlois, cliquez ICI

Suivez-moi

cousjoo

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *