Les hybrides

Toyota Prius hiver QuébecDernièrement le site de CyberPresse.ca recherchait des gens convaincus des vertus des voitures hybrides et qui ne reviendraient pas à une voiture dite “standard”. M’étant procuré une voiture hybride il y a un mois à peine, je me suis senti interpellé et j’ai décidé de vous donner mon point de vue personnel sur le sujet.


C’est donc tout nouveau. Je possède ma Toyota Prius 2007 depuis 1 mois environ. Travaillant au centre-ville de Montréal, je voyage principalement en métro. Pour cette raison, je ne parcours annuellement qu’environ 8000 km. Ma voiture ne me sert donc que pour me rendre du point A au point B (plus souvent qu’autrement au métro en pasant par la garderie ou à l’épicerie). Ma conjointe et moi sommes parents d’un jeune enfant de 2 ans et demi et aimerions bien en avoir un autre au cours des prochaines années. Même si une Mazda 5 aurait certainement été plus logeable, l’aspect pollution a été un facteur déterminant dans le choix de notre véhicule. Pour cette raison le choix de la Prius s’est imposé de lui-même et nous ne le regrettons pas.

Après plusieurs mois à magasiner notre voiture, en janvier, nous avons finalement déniché ce qui nous à paru comme une bonne affaire. Le moment était bien choisi puisque l’économie débutait à montrer des signes de faiblesse et les hybrides avaient perdues la cote (étant donné la baisse du prix de l’essence). Les gens oublient vite. Lorsque le prix de l’essence était à 1,50$ / litre, tout le monde s’intéressait aux hybrides mais nous avons pu constater que ce n’est plus le cas à 0,80$ / litre. Donc, 20500$ (avant taxes) plus tard, nous sommes devenus propriétaire d’une Toyota Prius 2007 arborant 57000 km au compteur.

Toyota Prius hiver QuébecMaintenant, pour répondre à la fameuse question : non nous reviendrions pas à une voiture standard. Soyons clair, l’hybride telle qu’on la connaît ne représente pas l’avenir. Ca demeure une voiture dont la source unique d’alimentation est l’essence. Mais bon, en attendant les voitures hybrides branchables, les voitures électriques (même si le chroniqueur automomobile Jacques Duval ne semble pas y croire) ou encore à l’hydrogène ça demeure une des technologies les plus propres, si on peut s’exprimer ainsi. Ce n’est qu’une technologie de transition mais pleine de bon sens et qui remplit bien ses promesses.

Chauffe-moteur Toyota Prius 2007 hiver QuébecEn hiver, sur des trajets de 50 km et plus, nous obtenons une moyenne de consommation d’environ 5.6 l/100 km, ce qui est très raisonnable pour une voiture de cette taille. Par contre, sur de courts trajets (5 km et moins), par une température de -15 degrés Celcius la consommation peut s’élever à 13 l/100 km environ puisque le moteur doit atteindre sa température de fonctionnement et chauffer l’habitacle. Ça peut paraître beaucoup mais combien de gens sont capables de chiffrer exactement la consommation de leur véhicule dans une telle situation. C’est probablement plus dans la majorité des cas. Grâce à son ordinateur de bord, la Prius nous permet d’avoir accès à cette information, ce qui est très instructif. D’ailleurs, afin de minimiser la consommation et la pollution nous avons fait installer un chauffe-moteur que nous mettons en marche 2 heures avant de démarrer grâce à une minuterie, ce qui amène un déboursé d’environ  6 sous (800 watts) par jour. Par contre, tout cela nous fait réaliser que l’hiver, sur de petits parcours, la technologie hybride n’est pas à son meilleur (tout comme les voitures dites standard d’ailleurs). Vivement l’arrivée du printemps.

Consommation Toyota Prius hiver
Consommation sur un trajet de ville de 10 minutes par une température de -10 degrés Celsius

A part ça, que dire, ça reste une voiture confortable, silencieuse et peu passionnante à conduire. A bord, nous sommes coupés du monde extérieur, la direction transmettant peu de « feedback » à propos des conditions routières. Heureusement, l’antipatinage et l’antiblocage entrent en action lorsque requis. Merci à l’ordinateur de bord aussi qui rend la conduite un peu plus intéressante en nous informant de la consommation en temps réel. On peut même visualiser la consommation sur un graphique par tranche de 5 minutes ainsi que l’énergie récupérée au freinage.

Le seul point un peu déroutant est le passage du freinage régénératif au freinage traditionnel a disque. Ça incite à garder nos distances avec les voitures qui nous précèdent car on a la sensation que la voiture ne s’arrêtera pas à temps à l’occasion. On doit à ce moment ajuster la pression sur la pédale de frein, ce qui rend le freinage un peu moins progressif. A notre sens, ce n’est pas une voiture qui oblige à faire de quelconques compromis sur quoi que ce soit. Nous avons le sentiment que la puissance est bien adaptée à la voiture. Elle accélère de façon tout à fait satisfaisante même si la transmission cvt (continuellement variable) procure une sensation à l’accélération qui n’est pas nécessairement toujours des plus agréables.

Moniteur consommation Toyota Prius
Consommation sur un trajet de ville de 25 minutes par une température de 7 degrés Celsius

Le point le plus agréable de la voiture maintenant: lorsque le moteur thermique s’éteint complètement à un arrêt ou dans la circulation dense. A ce moment on se questionne sur la raison pour laquelle toutes les voitures ne se comportent pas ainsi. Ce n’est que le gros bon sens. Pourquoi faire tourner un moteur a combustion alors que nous sommes à l’arrêt (à part pour le chauffage qui pourrait être d’ailleurs fait par un élément électrique) ? On diminue donc notre émission de CO2 mais également des autres résidus de la combustion dont on ne fait presque jamais mention. Finalement, on contribue à diminuer la pollution sonore, un facteur qui n’est pas à négliger en ville.

On n’achète pas une hybride pour économiser de l’argent. Nous croyons qu’on le fait d’abord pour nous et nos enfants. On le fait pour passer un message. Celui que nous sommes prêt à explorer de nouvelles avenues plus propres.

Pour toutes ces raisons nous ne reviendrions pas en arrière…

Informations supplémentaires

Présentation de la Toyota Prius sur Wikipedia

Spécifications Toyota Prius 2007

Toyota Hybrid Synergy Drive

L’avenir: Les hybrides électriques branchables ?

Autres articles pouvant vous intéressez:

La Prius sur la route des vacances

VEQ passe aux batteries Lithium Fer/Phosphate

Suivez-moi

cousjoo

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

2 réflexions sur « Les hybrides »

  1. *Bonjour M. Cousineau

    Très intéressant vos articles sur la Prius. Je magasine pour une Prius usagée et vos commentaires sont très pertinents.

    Etes-vous toujours satisfait de la Prius? Et si c’était à recommencer?

    Avez vous eu des problèmes avec votre batterie principale malgré le fait que vous ne rouler pas beaucoup dans l’année? J’ai lu par contre dans vos chroniques que la batterie auxiliaire pouvait jouer des tours.

    Avez-vous fait des tests de consommation l’hiver avec votre Prius avec block heater et sans block heater. Est-ce que la différence est notable?

    Quelle est votre consommation moyenne l’hiver par réservoir?

    Comment est la traction l’hiver dans la neige épaisse?

    Est-ce que le moteur fini par arrêter par grand froid l’hiver dans le traffic?

    Pas de problème de fuite de gaz de refroidissement avec l’air climatisé?

    Jamais eu de problème avec les pleins d’essence l’hiver malgré le réservoir de type “bladder”?

    Est-ce que vous avez une eco-conduite ou vous conduisez de façon normale sans excès de vitesse?

    Vos points négatifs sur la voiture.

    Désolé pour toutes les questions mais continuer vos chroniques, c’est excellent.

    Germain

    1. Bonjour Germain
      Oui, je suis toujours satisfaits de ma Toyota Prius 2007. Si c’était à refaire, je me procurerais encore une Toyota Prius car je suis très satisfait de la technologie hybride de Toyota. Aujourd’hui, j’opterais toutefois pour une Toyota Prius V ( familiale) qui offre un volume de chargement 50% supérieur à la Prius réguière.

      Non, je n’ai jamais eu de problème quelconque avec la batterie principale. 

      J’ai effectivement vécu quelques problèmes avec la batterie auxiliaires 12 volts. Il faut vraiment s’assurer de bien fermer les portières et le coffre sous peine de ne plus pouvoir démarrer la voiture.

      Je n’ai pas de résultats concrets en ce qui concerne l’utilisation du chauffe-moteur ( block heater ) puisque l’écran d’affichage de la consommation de la Prius s’arrête à 10 lites/100 km. Donc, si le premier 5 minutes sans chauffe-moteur consomme 12 litres/100 km et 10 litres/100 km avec chauffe-moteur, visuellement on ne peut pas s’en apercevoir sur le tableau de bord. Mais je dirais qu’un effet se fait sentir sur les 5 ou 10 premières minutes. L’aspect le plus intéressant est par contre de pouvoir obtenir de la chaleur de la chauferette plus rapidement. Techniquement il pourrait même être avantageux d’utiliser le chauffe-moteur l’été étant donné que j’ai constaté que la Prius devient optimale lorsque la température du liquide de refroidissement atteint environ 80 degrés Celcius. A cette température, lorsque l’on relache l’accélérateur, le moteur thermique s’arrête complètement et on tombe dans un mode de pseudo neutre.  

      La consommation l’hiver va dépendre beaucoup de la distance parcourue lors de chaque sortie. Dans mon cas, je roule sur de très courtes distances ( aller-retour à la garderie à quelques coins de rue de chez moi ) ce qui est très défavorable à la consommation. Cet hiver ma consommation s’est établie à 7.5 litres/100 environ ( 600 km sur un plein ) . Pour quelqu’un qui roulerait un peu plus je dirais que 6.5 litres/100 ( 700 km sur un plein ) serait possible. L’été, sur de long trajets, ça tourne plus autour de 5,5 litres/100 ( 800 km ).

      En ce qui concerne la traction, je ne saurais la comparer à un autre véhicule mais je dois avouer que j’aimerais avoir la possibilité de désactiver à l’occasion l’anti-patinage car je trouve son effet un peu trop prononcé. Il coupe le moteur un peu trop brusquement à mon goût lorsqu’il détecte du patinage. Il faut donc être prudent lorsque vient le temps de démarrer sur un coin de rue si des voitures s’en viennent. Si on accélère un peu trop fort ( pas tant que ça ), le moteur coupe alors qu’on est engagé ce qui est un peu gênant… Aussi, lorsqu’on est coincé dans la neige, il est parfois utile de faire patiner les roues afin d’atteindre l’asphalte et obtenir de la traction, ce qui est impossible avec l’antipatinage. A part ca, je n’ai pas vu de différence notable avec mon ancienne voiture ( une Dodge Neon 1998 )

      L’hiver, le moteur thermique s’éteindra lorsque la température souhaitée sera atteinte dans l’habitacle et à condition que l’arrêt ne soit pas trop long. Je n’ai pas de souvenir précis mais oui il va finir par s’arrêter. Mais si ça ne bouge pas du tout pendant 5 minutes il se remettra certainement en marche. Mais si ca avance un peu, arrête, avance un peu ce il devrait s’arrêter. C’est la même chose pour l’air climatisé par grande chaleur l’été. Vous ne pourrez pas demeurer sur place pendant 30 minutes mais si ça avance un peu de temps en temps, le moteur thermique rechargera la batterie principale lorsque vous avancerez
      Je n’ai eu aucun problème avec l’air climatisé.
      Je n’ai jamais eu de problème à faire le plein l’hiver. Par contre, je trouve qu’il est beaucoup plus facile de faire le plein, été comme hiver, si on inverse le pistolet à certaines stations d’essence ( poignée vers le haut ), sinon le système anti-refoulement déclenche trop facilement et on a de la difficulté à faire le plein

      En ce qui concerne mon style de conduite, je dirais que je suis très conservateur. Je suis du genre à rouler 105 km/h sur l’autoroute et à tenter d’éviter les arrêts en ville en anticipant le changement des lumières. J’essaie aussi de porter une attention particulière à la pression de mes pneus afin de minimiser ma consommation
      A part ça nous avons vécu a 2 reprises, l’hiver dernier, une situation un peu embarrassante où le tableau de bord ne voulait pas s’allumer. Voici l’article que j’avais écrit à cette occasion.http://eco-energie-montreal.com/post/panne-tableau-bord-prius . Après avoir pensé à le faire réparer, nous avons laissé faire et la situation ne s’est pas reproduite.
       
      En ce qui concerne les points négatifs, je n’en vois pas beaucoup. Cette voiture me convient bien. Elle n’est peut-être pas la plus excitante à conduire mais elle est parfaite pour moi. Le bip sonore lors du passage en mode reculons est agaçant, les couvercles de fil de haut-parleur dans le coffre ne tiennent pas très bien, l’insonorisation de la voiture et le système de son sont de qualité plutôt moyenne mais je dirais que c’est bien dans l’ensemble. Par contre, je dois mentionner qu’il s’agit seulement de ma deuxième voiture à vie. Je n’ai donc pas beaucoup de points de comparaison et que, par conséquent, je ne suis pas très exigeant. 
       
      Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas.
       
      Au plaisir
       
      Et pour ceux que ça intéresse voici la liste de tous les articles que j’ai écrit à propos de ma Toyota Prius
       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *