Compteurs « intelligents » – Villeray Refuse dénonce l’inconséquence des décisions de la Régie de l’énergie.

Communiqué

Compteurs « intelligents » – Villeray Refuse dénonce l’inconséquence des décisions de la Régie de l’énergie.

Compteur intelligent Hydro-Québec Landis + Gyr

Montréal, 9 octobre 2012 – Villeray Refuse tient à rappeler qu’en date du 23 janvier 2012, Hydro-Québec a dû mettre un terme prématuré à son projet pilote dans le quartier Villeray en raison d’un manque d’acceptabilité sociale.

Dans le cadre de ce projet pilote, 18 467 nouveaux compteurs  devaient être installés entre novembre 2011 mai 2012 mais dès janvier 2012 Hydro-Québec ne parvenait plus à maintenir le rythme de déploiement requis rendant caduque le contrat conclu avec le sous-traitant Capgemini et Hydro-Québec.

Des rendez-vous ont été annulés, des lettres recommandées de refus ainsi que des demandes officielles de retrait de nouveaux compteurs déjà installés de même que des mises en demeure de retirer les compteurs émetteurs de radio-fréquences sont parvenues à la direction d’Hydro-Québec.

Résultat : Près de 6500 compteurs émetteurs de radiofréquences, soit plus du tiers des équipements prévus, n’ont jamais pu être installés.

Lors des audiences devant la Régie de l’énergie, il a été démontré qu’Hydro-Québec n’est parvenu à installer que les compteurs facilement accessibles situés à l’extérieur des résidences ou dans des chambres de compteurs dont les techniciens possédaient les clés. Hydro-Québec n’a pas pu procéder à l’installation des compteurs situés dans les appartements privés nécessitant l’accord du résident pour y accéder et n’a jamais été en mesure préciser lors des audiences quels seraient les moyens qu’elle entendait prendre pour y parvenir.

Ces faits confirmant qu’une forte majorité de la population de Villeray a refusé l’installation de compteurs émetteurs de radiofréquences dans leurs domiciles ont été rapportés lors des audiences devant la Régie de l’Énergie qui n’en a manifestement pas tenu compte dans sa récente décision d’autoriser la phase 1 du déploiement des compteurs en zone urbaine. 

Nous considérons de plus que la Régie de l’Énergie n’agit pas dans l’intérêt du public en donnant son aval aux conditions de retrait prohibitives et absurdes proposées par Hydro-Québec mais se fait plutôt complice d’une stratégie fallacieuse visant à faire obstacle à l’expression du droit le plus légitime à chacun de décider ce qui peut entrer ou non dans son domicile privé.

Villeray Refuse demande donc au gouvernement du Québec :

1) Qu’il impose à Hydro-Québec un moratoire immédiat à l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences;

2) Qu’une commission d’enquête itinérante, publique et transparente, composée de manière paritaire, soit créée, sous l’égide du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE), afin de bien évaluer le projet dans son ensemble et de faire le point sur les risques liés à l’électropollution;

3) Qu’il exige d’Hydro-Québec qu’elle accorde à tout abonné, sur simple demande écrite, sans tracasserie administrative ni frais supplémentaire, le droit de refuser l’installation de tout compteur émetteur de radiofréquences dans ou sur son domicile par le maintien des compteurs analogiques déjà en place et le remplacement rapide de tout compteur émetteur de radiofréquences déjà installé par un compteur n’émettant aucune radiofréquence.

– 30 –

Suivez-moi

cousjoo

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *