toyota_prius_hybride_valeurs_mesures_champs_magnetique_parking_contact_on

Voitures hybrides et électriques, préoccupantes pour la santé ?


Toyota Prius  émission champ électromagnétique
©next-up.org

Selon une enquête réalisée par  “La maison du 21e siècle” et documenté dans un article intitulé “Mesures d’électrosmog dans les véhicules : surprises et déceptions” ,  l’émission de champs magnétiques par les véhicules de type hybrides ou électrique serait préoccupante dans plusieurs cas.

Tel qu’on le mentionne, bien que peu de gens passent plusieurs heures par jour dans leur véhicule, l’exposition aux champs électromagnétiques (CEM) aurait des effets cumulatifs. On y apprend également que les  Québécois sont déjà parmi les peuples les plus exposés aux champs magnétiques domestiques en raison de la présence du chauffage électrique dans près de trois maisons sur quatre. Et ils détiendraient également les records canadiens des taux d’incidence de cancers liés à l’électrosmog (leucémie, cancer du sein et du cerveau dans l’ensemble de la population et cancers infantiles).

Le magazine à donc réalisé des relevés à bord des voitures suivantes:

Chevrolet Volt 2012 (électrique à prolongateur d’autonomie);
– Honda Accord 2005 (hybride essence-électricité);
– Nissan Leaf 2011 (électrique);
– Toyota Prius 2010 (deux voitures hybride essence-électricité);
– Toyota Prius 2011 (hybride);
– Volkswagen Golf 2012 (essence);
– Mitsubishi iMiev 2012 (électrique).

Il semblerait que  les sièges arrières, où l’on doit souvent placer les jeunes enfants, soulèvent d’importantes préoccupations, car c’est à cet emplacement que les CEM tendraient à être les plus élevés.

Les résultats ? Les voiture électriques Nissan LEAF et la voiture électrique à prolongateur d’autonomie Chevrolet Volt s’en sont très bien tirés alors que la voiture hybride Toyota Prius y a fait piètre figure. L’organisme français Next-up recommanderait d’ailleurs de carrément éviter le siège arrière droit de la Prius. Certains, comme la comédienne Sabine Karsenti et son mari ont d’ailleurs pris la décision de se départir de leurs deux Toyota Prius afin de protéger leurs jeunes garçons.

Il est toutefois important de mentionner que certains véhicules à essence ne sont pas en reste, générant également des champs magnétiques élevés. Pour preuve, des mesures variant entre 4 et 8 mG sur le siège du passager avant et entre 6 et 25 mG sur le siège arrière droit de la Golf 2012 ont été relevées.

ev-cem-mg-copy

La conclusion ? La maison du 21ième siècle tient à mentionner que son étude doit être considérée comme une introduction à la question de l’électromagnétisme dans les voitures hybrides et électriques et servir d’indicateur de pistes de recherches et de collectes d’information additionnelles à explorer. Elle suggère donc que la surveillance électromagnétique réalisée sur la chaîne de montage soit incorporée dans l’histoire de cas pour chaque véhicule fabriqué et qu’il serait utile de valider ces informations au moment de la vente des véhicules afin de protéger les consommateurs tout comme les fabricants contre tout abus.

Pour lire l’article Mesures d’électrosmog dans les véhicules : surprises et déceptions et consulter le rapport détaillé des résultats, cliquez ICI

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest également un collaborateur du site Roulez Électrique.
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *