Centrales panneaux solaires Hydro-Québec La Prairie

Hydro-Québec inaugure ses deux premières centrales solaires

Pour la première fois de l’histoire du Québec, des centrales solaires alimentent le réseau d’Hydro-Québec. La centrale Gabrielle-Bodis, située à La Prairie, et la centrale Robert-A.-Boyd, située à Varennes, ont en effet été inaugurées le 21 juin dernier.

Ces deux centrales solaires constituées de plus de 30 000 panneaux solaires au total ont une puissance installée combinée de 9,5 MW  et permettront de produire près de 16 GWh d’énergie solaire par année, l’équivalent de la consommation de 1 000 clients résidentiels. Elles permettront à Hydro-Québec de déterminer si l’énergie solaire est bien adaptée au climat du Québec, à son parc de production et à son réseau de transport.

« Je suis très fière que la centrale située à La Prairie rende hommage à Gabrielle Bodis, affirme Sophie Brochu, présidente-directrice générale d’Hydro-Québec. Elle a été la toute première femme ingénieure diplômée de Polytechnique Montréal et elle a travaillé pour Hydro-Québec pendant plus de 35 ans. Il s’agit également de la première installation d’Hydro-Québec qui porte le nom d’une femme. Pour ce qui est de la centrale de Varennes, nous soulignons la grande contribution d’un ancien président-directeur général d’Hydro-Québec, Robert A. Boyd, à qui l’on doit notamment le succès du développement de la Baie-James et la francisation de notre ingénierie. Il a aussi contribué à la création de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec, où se situe la centrale qui porte son nom. »

Données techniques des 2 centrales solaires

Centrale Gabrielle-Bodis (emplacement de l’ancienne centrale thermique de La Citière, La Prairie)

  • Superficie : 150 000 m2, soit l’équivalent de 28 terrains de football américain
  • Puissance installée : 8 MW
  • Nombre de panneaux solaires : 26 000 (dont plus de 4 200 assemblés au Québec)
  • Production annuelle : 13 GWh

Centrale Robert-A.-Boyd (à l’Institut de recherche d’Hydro-Québec, Varennes)

  • Superficie : 56 000 m2, soit l’équivalent de 10 terrains de football américain
  • Puissance installée : 1,5 MW
  • Nombre de panneaux solaires : 4 600
  • Production annuelle : 2,6 GWh

Notes bibliographiques :

Gabrielle Bodis

Gabrielle Bodis a travaillé plus de 35 ans pour l’entreprise. Première diplômée de Polytechnique Montréal (génie mécanique et électricité), elle a été la première ingénieure embauchée par la société d’État (en 1959) et la première ingénieure à s’être rendue sur des chantiers de l’entreprise.

Elle était toujours la seule femme parmi 439 ingénieurs en 1967, année où elle a commencé à visiter des chantiers (Carillon, Rapides-des-Îles, Première-Chute, Manic-2 et Manic-5), chose qui n’était permise qu’aux hommes jusque-là.

Robert A. Boyd

Premier ingénieur francophone engagé à Hydro-Québec, Robert A. Boyd a été un acteur important de la francisation de l’entreprise et du développement de la Baie-James. Il a également épaulé Lionel Boulet dans la création de l’IREQ, faisant plusieurs voyages un peu partout dans le monde avec lui et contribuant au recrutement d’importants scientifiques. Ensemble, ils ont ainsi doté Hydro-Québec d’une carte de visite à l’international.

Entré à Hydro-Québec en 1944, Robert A.Boyd a été le sixième président-directeur général de l’entreprise, de 1977 à 1981, moment où il a pris sa retraite après 37 ans de service.

Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *