Plus de détails à propos des autobus électriques biberonnées de PVI en France

Projet WATT Wireless Alternative To Trolleybus - autobus electrique biberonnés PVI
Source: PVI – Power Vehicle Innovation

Le constructeur d’autobus électriques français PVI vient de mettre à jour sa page Web sur son projet WATT (Wireless Alternative to Trolley Technology) et de montrer son autobus biberonné en opération dans les rues. Pierre Langlois nous en parle.

Dans le cadre d’une entente nouée avec le physicien Pierre Langlois , Éco-Énergie à Montréal et Roulezelectrique ont obtenu le privilège de vous présenter le contenu intégral des infolettres qu’il publie sur une base régulière. Mentionnons que Pierre Langlois est consultant en mobilité durable, auteur et conférencier. Il est d’ailleurs l’auteur du livre Rouler Sans Pétrole, publié aux Éditions MultiMondes. On a pu l’apercevoir au petit écran dans des reportages consacrés aux hybrides rechargeables et aux batteries et voitures électriques, à l’émission Découverte, entre autres, où il a témoigné en tant qu’expert. Un gros merci à lui.

Les autobus biberonnés de PVI en France; vidéo + détails‏

Bonjour à tous

Le fait que le congrès annuel de l’Union internationale des transports publics se déroule présentement à Genève, a incité plusieurs développeurs et constructeurs à faire des annonces.

Dans cette foulée, le constructeur d’autobus électriques français PVI vient de mettre à jour sa page Web sur son projet WATT (Wireless Alternative to Trolley Technology) et de montrer son autobus biberonné en opération dans les rues.

Voici la vidéo YouTube

et la page web décrivant le système, et où vous pouvez télécharger un dépliant descriptif

http://www.pvi.fr/watt-r-system,027.html

Dépliant projet autobus électrique biberonné WATT ( Wireless Alternative to Trolley Bus)

PVI utilise des supercondensateurs qu’on recharge à chaque arrêt en 10 secondes. L’énergie électrique requise pour parcourir les 300 m entre les arrêts est d’environ 0,5 kWh. Puisque chaque poste de recharge dispose également d’un supercondensateur, on peut recharger ce dernier avec une alimentation de 220 Volt et 50 Ampère ordinaire pendant quelques minutes (le temps entre deux passages d’autobus) et décharger à plus haute puissance (en 10 sec.) pour la recharge de l’autobus. On n’a donc pas besoin de systèmes électriques encombrant et coûteux, comme ceux qu’on utilise à chaque bout d’une ligne (aux terminus). Par contre, il faut installer un système de recharge à chaque arrêt au lieu de 1 ou 2 aux terminus. Lequel est le plus économique? Il faudrait le vérifier en tenant compte des paramètres propres à chaque endroit.

Une batterie Li-ion d’environ 30 kWh, rechargée la nuit au dépôt, permet de donner aux autobus biberonnés une autonomie d’une trentaine de km pour prévoir divers incidents qui pourraient empêcher la recharge à l’un des arrêts.

Ça bouge, ça bouge! Sortons de notre immobilisme!

Bien cordialement

Pierre Langlois, Ph.D., physicien
Consultant en mobilité durable,
Auteur et conférencier

Téléphone : 418-875-0380
Courriel: pierrel@coopcscf.com
Site Internet: www.planglois.com

Pierre Langlois - consultant mobilité durable - auteur - rouler sans pétrole

L’information et la solidarité sont les deux piliers des véritables changements

Pour consulter les archives des infolettres de Pierre Langlois, cliquez ICI

Suivez-moi

cousjoo

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *