monorail rapide à moteur-roues TrensQuebec

Le monorail Trens Québec: un bon article dans Québec Science!‏

monorail rapide à moteur-roues TrensQuebec
TrensQuébec

Il y a longtemps qu’on rêve d’un moyen de transport collectif aussi rapide qu’un TGV pour relier les grands centres urbains du Québec. Un monorail serait-il la solution? Québec Science aborde la question dans son édition mars-avril en présentant le projet TrensQuébec (Train Rapide Électrique National Suspendu), un projet de monorail suspendu à moteur-roues qui obtient de plus en plus d’appuis.

Voici la vidéo de présentation du projet que l’on peut trouver sur le site TrensQuebec:

Dans le cadre d’une entente nouée avec le physicien Pierre Langlois , Éco-Énergie à Montréal et Roulezelectrique ont obtenu le privilège de vous présenter le contenu intégral des infolettres qu’il publie sur une base régulière. Mentionnons que Pierre Langlois est consultant en mobilité durable, auteur et conférencier. Il est d’ailleurs l’auteur du livre Rouler Sans Pétrole, publié aux Éditions MultiMondes. On a pu l’apercevoir au petit écran dans des reportages consacrés aux hybrides rechargeables et aux batteries et voitures électriques, à l’émission Découverte, entre autres, où il a témoigné en tant qu’expert. Un gros merci à lui.

Voici ce que Pierre Langlois avait à dire à propos de l’article:

Le monorail Trens Québec: un bon article dans Québec Science!‏

Bonjour à tous

Lentement mais surement, le projet de monorail rapide à moteurs-roues (Trens Québec) fait son chemin.

Vous trouverez un très bon article dans le numéro mars-avril de la revue Québec Science, pour lequel j’ai accordé une entrevue de même que les gens de Trens Québec. Pour vous mettre l’eau à la bouche, vous pouvez consulter en ligne le résumé de l’article, sur le site de Québec Science à http://www.quebecscience.qc.ca/Montreal-Quebec-haute-vitesse

J’aimerais souligner toutefois une erreur qui s’y est glissée, et ajouter une précision.

Dans l’article, on mentionne que la puissance totale de l’ensemble des 16 moteurs-roues est de 8 000 W (8kW, la puissance d’un moteur de scooter), alors qu’il faudrait lire 800 000 W (800 kW), et ça c’est en régime de croisière. La puissance maximale des 16 moteurs-roues atteindra 2,4 millions W (2,4 MW), soit 150 kW par moteur.

Le deuxième point sur lequel j’aimerais apporter une précision, est le coût d’un TGV. Dans l’article on mentionne qu’il coûterait 40 à 50 M$/km, mais ça c’est pour des trajets plus montagneux que Québec-Montréal. La dernière ligne Bordeau-Tours (en construction) dont la géographie ressemble beaucoup au trajet Montréal-Québec, coûte 31 M$ CAN/km. Dans L’étude de l’IRÉC intitulée «L’électrification du transport collectif: un pas vers l’indépendance énergétique du Québec» (déc. 2010), dont j’ai rédigé le chap. 5, je mentionne qu’on pourrait s’attendre à des coûts plus élevés au Québec, environ 35 M$/km, en raison du gel et dégel qui impose d’avoir des assises plus profondes.

Soyez attentifs à l’évolution de ce dossier en 2013! La couverture médiatique devrait s’accentuer.

Bien cordialement

Pierre Langlois, Ph.D., physicien
Consultant en mobilité durable,
Auteur et conférencier
Téléphone : 418-875-0380
Courriel: pierrel@coopcscf.com
Site Internet: www.planglois.com

Pierre Langlois - consultant mobilité durable - auteur - rouler sans pétrole

Pour consulter les archives des infolettres de Pierre Langlois, cliquez ICI

Suivez-moi

cousjoo

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *