Panneaux solaires et hiver québécois: une relation d’amour/haine


DSC01817Lorsque je mentionne aux gens que ma maison est équipée de panneaux solaires, la première question que l’on s’empresse de me poser est “Mais est-ce que ça fonctionne l’hiver” ? Dans ce billet, je vais tenter de faire le point sur le sujet.  

– Pour consulter la production de mes panneaux solaires en temps réel, cliquez ICI –

Premièrement, comme vous le savez certainement,  il existe deux grandes catégories de panneaux solaires: les panneaux solaires thermiques ( chauffe-eau et chauffe-air ), qui captent les rayons infrarouges émis par le soleil et les convertissent en chaleur et les panneaux solaires photovoltaïques, qui génèrent de l’électricité. Tout comme leur principe de fonctionnement, qui est différent, leur comportement l’hiver, l’est également.

Panneaux solaires l'hiver sous la neige, au Québec
Mes panneaux solaires sous la neige ( Montréal, Québec, Décembre 2013 )

Mais débutons par faire l’inventaire des facteurs qui peuvent avoir un effet sur le rendement des panneaux solaires durant la période hivernale:

  • L’ensoleillement
  • La température
  • L’accumulation de neige sur les panneaux
  • La réflexion des rayons du soleil sur la neige et la glace

Voyons maintenant plus en détails ces 3 facteurs:

L’ensoleillement

Comme on peut le constater dans le tableau ci-bas, les heures d”ensoleillement sont beaucoup moins nombreuses durant les mois de l’hiver, particulièrement au mois de novembre et décembre ( je sais, l’hiver débute officiellement le 21 décembre mais bon… ). Il faut donc s’attendre, évidemment, à une production solaire moindre durant ces mois. Les journées sont plus courtes et souvent nuageuses. On ne peut malheureusement rien y faire. Moins de soleil = moins d’énergie à capter.

Relevé météorologique de Montréal (1971-2000)
Mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Ensoleillement (h) 102 124 159 173 230 246 274 240 175 140 86 80 2 029

La température:

La température varie énormément au cours de l’année à Montréal ( on passe de 30 degrés Celsius l’été à près de -30 degrés Celsius l’hiver ). On verra plus tard l’impact de ce facteur sur les deux types de panneaux solaires.

L’accumulation de neige sur les panneaux:

Il neige une dizaine de jour par mois durant les mois d’hiver à Montréal. Pour produire à leur puissance maximale, les panneaux solaires doivent évidemment être libres de neige. Il est donc important d’incliner les panneaux à un angle favorisant le glissement de la neige ( angle de 45 à 55 degrés ). On verra toutefois plus loin que les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques ne réagissent pas de la même manière lorsqu’il sont recouverts partiellement de neige.

La réflexion des rayons du soleil sur la neige:

Une certaine proportion des rayons du soleil frappant le sol sont réfléchis vers les panneaux solaires, et cela, tout au cours de l’année. Toutefois, la proportion de l’énergie réfléchie dépend du facteur de réflexivité de la surface. C’est ce qu’on nomme l’albédo. Du latin blancheur, l’Albédo est le rapport de l’énergie solaire réfléchie par une surface à l’énergie solaire incidente.  On peut donc constater dans le tableau ci-bas que la neige peut réfléchir environ 40% à 90% de l’énergie solaire qui la frappe. Évidemment, selon l’angle du soleil par rapport au sol et selon l’emplacement des panneaux, seulement une certaines quantité de cette énergie supplémentaire atteindra les panneaux. Mais il n’en demeure pas moins que ce facteur n’est pas à négliger car il permet d’accroitre le rendement des panneaux solaires photovoltaiques autant que thermiques durant la saison hivernale. En général, cet élément favorisera les chauffe-air dont l’inclinaison se situe en général entre 80 et 90 degrés, dans le but d’optimiser leur exposition au rayons du soleil durant la période hivernale ( soleil plus bas à l’horizon ).

Type de surface Albédo (0 à 1)
Surface de lac 0,02 à 0,04
Forêt de conifères 0,05 à 0,15
Surface de la mer 0,05 à 0,15
Sol sombre 0,05 à 0,15
Cultures 0,15 à 0,25
Sable léger et sec 0,25 à 0,45
Calcaire1 environ 0,40
Glace environ 0,60
Neige tassée 0,40 à 0,70
Neige fraîche 0,75 à 0,90
Miroir parfait 1

Voyons maintenant l’impact qu’à chacun de ces facteurs sur les 2 types de panneaux solaires:

Panneaux solaires photovoltaïques et thermiques sous la neige
L’ombre créée par la neige accumulée devant les panneaux est suffisante pour complètement bloquer la production des panneaux photovoltaïques

Panneaux solaires photovoltaïques:

Ensoleillement: On ne peut malheureusement rien y faire. Moins de soleil = moins d’énergie à capter. Par contre, contrairement aux systèmes thermiques, les panneaux solaires photovoltaïques ( branchés sur le réseau ) sont en mesure de capter le moindre rayon de soleil qui surgit durant la journée car ils n’ont pas de contrainte reliée au stockage de l’énergie captée.  L’énergie est consommée immédiatement par les appareils de la maison et le surplus est réinjecté sur le réseau ( lire mon article Panneaux solaires PV: mon premier kWh injecté sur le réseau d’Hydro-Québec ).

Température:  Les panneaux solaires photovoltaïques adorent le froid. Plus il fait froid et plus leur rendement augmente. A titre indicatif, dans le cas de mes panneaux Solar World, on parle d’une augmentation de l’ordre de 0.5% de rendement supplémentaire par degré Celsius de moins au niveau de la température des cellules ( la puissance nominale des panneaux est établie à 25 degré Celsius). Bien que je n’ais pas de chiffre à l’appui on pourrait probablement penser pouvoir obtenir 10% à 15 % de rendement de plus que la puissance nominale des panneaux lors des très grands froids d’hiver. Malheureusement, dans mon cas, comme mes micro-onduleurs Enphase sont limités à une puissance de sortie de 225W chacun alors que mes panneaux ont une puissance nominale de 265W, je ne suis pas en mesure de déterminer la puissance maximale que les panneaux produisent en ces circonstances. Tout ce que je sais, c’est qu’ils atteignent facilement 225W de puissance entre 11h et 13h. Par contre, l’été, l’effet inverse se produira avec une chute de leur rendement durant les chaudes journées. J’ai d’ailleurs bien hâte de voir si chacun de mes panneaux pourra atteindre aussi facilement et sur une aussi grande partie de la journée les 225W.

Accumulation de neige: Les panneaux solaires photovoltaïques sont très vulnérables aux accumulations de neige car, contrairement aux panneaux thermiques, une petite quantité de neige accumulée sur leur surface peut bloquer la production de tout le panneau. Pourquoi ? Parce que les cellules d’un tel panneau sont connectées en série avec, généralement, 1 diode de dérivation ( bypass diode ) par groupe de 15 à 20 cellules, qui permet de créer des “chaînes” de cellules indépendantes. Toutefois, une seule cellule enneigée est suffisante pour bloquer la production de toute une chaîne. Par exemple, mes panneaux solaires Solar World 265W de 60 cellules sont dotées de 3 diodes de dérivation qui permettent ainsi de créer 3 chaînes indépendantes de 20 cellules chacune.  Ainsi, une seule cellule complètement enneigée ou ombragée dans chaque chaîne bloquera la production du panneau en entier. C’est ce qui m’est arrivé cet hiver alors que la neige a glissé des panneaux et s’est accumulée dans le bas, bloquant ainsi au moins une cellule de chaque chaîne ( voir la photo ci-bas: )

Panneaux solaires, l'hiver,  sous la neige à Montréal ( Québec )
Lors de cette belle journée ensoleillée du 29 novembre, un maigre 360 Wh a été produit par mes panneaux solaires photovoltaïques alors qu’une grande proportion de leur surface était pourtant libre de neige

Panneaux solaires thermiques:

Ensoleillement: Contrairement aux panneaux photovoltaïque, les panneaux thermiques ne peuvent profiter de chaque rayon de soleil car leur mise en marche dépend de la température de leur source de stockage d’énergie ( eau ou air ). Ainsi, dans le cas d’un chauffe-eau solaire, le système ne se mettra en marche que si la température dans le capteur est supérieure à celle de l’eau dans le réservoir. Dans le cas d’un chauffe-air, le système ne se mettra en marche que si la température à l’intérieur du panneau est supérieure à celle de la pièce à chauffer. A ce titre, un faible ensoleillement désavantage les systèmes thermiques durant l’hiver. Par exemple, le 25 février dernier, lors d’une journée très nuageuse, mes panneaux solaires photovoltaïques ont produit 890 Wh alors que mes panneaux thermiques n’ont rien produit (la puissance maximale combinée de mes panneaux photovoltaïques n’a jamais dépassé 199W, soit environ 50W par panneau ).

Température:  Contrairement aux panneaux solaires photovoltaïques, la froide température nuit à leur production. Leur rendement tend à diminuer selon le différentiel entre la température du fluide à chauffer ( air ou eau ) et la température extérieure. Plus il fait froid et plus l’efficacité du système diminue car les pertes d’énergie sont plus grandes au niveau du panneau lui-même ainsi qu’au niveau du fluide caloporteur ( glycol ), dans le cas d’un chauffe-eau solaire. Toutefois, contrairement aux panneaux photovoltaïques, la chaleur de l’été améliore leur rendement. Plus il fait chaud et plus ils performent.

Accumulation de neige: Tout comme les panneaux solaires photovoltaïques, les chutes de neige sur les panneaux sont nuisibles à leur rendement. Selon l’angle des panneaux, la neige finira par fondre grâce à la puissance des rayons du soleil. Mais cela pourra prendre quelques jours. Par contre, contrairement aux panneaux solaires photovoltaïques, la production du panneau sera proportionnelle à la surface qui est non recouverte de neige. Ainsi un panneau dont les 2/3 sont découverts de neige pourra fonctionner au 2/3 de sa puissance maximale ( cette situation peut se produire lorsque la neige glisse du panneau et s’accumule au bas).

Conclusion

Comme on peut le constater les panneaux solaires entretiennent une relation d’amour/haine avec l’hiver québécois. D’un côté, certains facteurs améliorent leur rendement durant cette période alors que d’autres viennent leur nuire considérablement.

On peut d’ailleurs voir, ci-bas, que la production de mes panneaux solaires photovoltaïques a été très mince au mois de décembre avec une production d’à peine 28,8 kWh. Le mois de janvier s’annonce toutefois beaucoup mieux avec une production de 56 kWh, en date du 27 janvier. Ces temps-ci, lors des belles et froides journées ensoleillées, mes panneaux photovoltaïques parviennent à produire plus de 5 kWh.

Quant à mon chauffe-eau solaire, dans ces mêmes circonstances, il parvient à faire augmenter la température de mon réservoir d’eau de 200 litres d’environ 20 degrés Celsius ( la température de l’eau passe typiquement d’environ 10 degrés Celsius à environ 30 degrés Celsius ).

Finalement, bien que je n’ais plus les outils pour chiffrer la production de mon chauffe-air solaire, lors de ces mêmes journées, je peux affirmer qu’il performe très bien, en faisant augmenter la température de l’air aspiré d’environ 20 degrés Celsius à son sommet de la journée ( à un débit d’environ  47 litres/seconde – 100 cfm ).

Alors, les panneaux solaires, ça fonctionne l’hiver au Québec ?

Oui, et très bien, à condition, toutefois, qu’il fasse soleil et qu’il ne s’accumule pas trop de neige sur les panneaux !!!

Pour consulter la production de mes différents types de panneaux solaires en temps réel, cliquez ICI

Production de mes panneaux solaire durant le mois de décembre à Montréal ( Québec )

 

Suivez-moi

Jean-Claude Cousineau

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

30 réflexions au sujet de « Panneaux solaires et hiver québécois: une relation d’amour/haine »

  1. Bravo M.Cousineau pour votre article !

    C’est le 18 décembre 2013 qu’a débuté pour moi ma production d’électricité avec mes 18 panneaux solaire de 280 watts chacun de Canadian Solar !
    C’est pas vraiment le moment idéal pour commencer a produire étant donné la courte période d’ensoleillement mais bon , enfin c’est partit !!!

    Effectivement la neige peut être problématique a certain moment mais moins que je l’aurai pensé ! Ici a St-Maurice le soleil et le vent font le gros de la job quand il s’agit de déneiger les panneaux !!!

    La semaine dernière j’ai eu une pointe de 5097w sur mon Fronius IG PLUS et ma production dépasse maintenant les 250 kwh !!!
    Ca s’annonce bien pour les mois qui s’en viennent !!

    1. Félicitation Gilles. 18 panneaux de 280W, c’est une grosse installation. Si cela t’intéresse tu pourrais me faire parvenir des photos de ton installation avec une petite description et il me fera plaisir de la faire connaitre à mes lecteurs. Il existe plus d’installations solaires qu’on le pense. Il faut sensibiliser les gens.

      Jean-Claude

  2. Bonjour M. Cousineau,
    Votre site est très intéressant. Je me demande s’il ne serait pas possible de savoir dans quel ordre les cellules d’un panneau PV sont branchés et d’installer le panneau de façon à ce que les cellules dans le bas du panneau soient dans la même chaine pour éviter de tout perdre lorsque la neige s’accumule dans le bas du panneau. (Je présume que les séries sont linéaires et dans le sens de la longeur de vos panneaux.) À moins que ce ne soit déjà le cas, je pense que les manufacturiers d’ici pourraient augmenter l’efficacité l’hiver en spécifiant dans quel sens devrait être installé leur panneaux s’il va neiger dessus.

    En me promenant dans les rues de Montréal, je remarque qu’avec des maisons en rangée orientées “nord-sud”(faux points cardinaux montréalais…), à moins d’avoir un grand arbre faisant de l’ombre, il y a des miliers de toits qui pourraient acceuillir des panneaux solaires. Sans parler des toits plats des centres d’achats entourrés de stationnement qui n’auront jamais d’ombre. Cela m’attriste de voir autant de pieds carrés gaspillant de l’énergie gratuite, particulièrement sur les nouvelles constructions. Au-delà de ma tristesse, je me suis demandé s’il y aurait des problèmes électriques si toute une rue s’équipait de panneaux PV? Est-ce que l’électricité venant d’une rangée de maisons pourrait “remonter” de voltage dans le réseau moyenne tension, puis se redistribuer vers la rue suivante pour y redescendre à 240V? Finalement, selon vous, théoriquement, si du jour au lendemain, toutes les maisons du Québec avaient leur panneaux PV (en quantité limitée par le maximum pour avoir le mesurage net d’HQ), que ce passerait-il avec le réseau d’HQ lors d’une journée de grand soleil sans trop de demande? Le pourcentage maximum est en place pour quel raison selon vous?

    Bonne fin de journée,
    Félix Michaux

  3. Bonour M. Michaux,

    Comme on peut le voir sur la l’image ici ( http://canada.ecoenergiemontre.netdna-cdn.com/Wordpress/wp-content/uploads/2014/01/enneigement-panneaux-solaires.jpg ), les cellules sont reliées en série sur le sens de la longueur du panneau. Il serait donc avantageux de les installer sur le sens de la longueur ( côté le plus long à l’horizontale ). Ainsi, si de la neige venait qu’à s’accumuler dans le bas du panneau, seule une série de cellules serait condamnée.

    Je ne m’y connais malheureusement pas en électricité alors je ne pourrais vous dire. Tout ce que je sais est que mes surplus sont réinjectés sur le réseau à une tension de 240V.

    Hydro-Québec n’est pas réellement intéressée à ce que ses clients deviennent producteurs. Elle ne fait que créditer les surplus des clients abonnés au programme de mesurage net. Comme elle ne peut pas créditer plus que notre consommation, elle a établit des limites de production en fonction de la consommation de notre résidence. Je crois que c’est aussi simple que cela.

  4. bonjour
    je viens de finir la construction de ma maison qui fait 200 mètre carre et j aimerai installer des panneaux solaire pour être autonome en énergie
    – savez vous le coup d une tel installation
    – savez vous si hydro quebec rachète Electricité qui repart dans le ressaut
    merci par avance

    1. Bonjour Sabine,
      Il est difficile d’évaluer le coût d’une installation sans connaitre votre consommation d’énergie. Il faudrait donc l’établir sur papier et déterminer vos objectifs. Pour quelle raisons aimeriez-vous être autonome ? Avez-vous accès au réseau d’Hydro-Québec ? Si oui, il n’est pas rentable d’un point de vue strictement financier de vouloir être autonome.

      Pour répondre à votre deuxième question, Hydro-Québec n’achète pas les surplus d’électricité réinjecté sur son réseau mais vous la crédite pour une utilisation ultérieurs. Pour ce faire, il faut s’inscrire au programme intitulé “mesurage net”. Je vous invite à lire mes autres articles à propos de mon installation photovoltaïque ici: http://eco-energie-montreal.com/post/category/solairepv

    2. Bonjour,
      Je suis spécialiste en énergie photovoltaïque depuis 7 années. 5 ans avec des installations raccordées au réseau, et 2 années en sites isoles. Je peux vous faire une étude et une soumission si vous êtes vraiment intéressés par cette énergie verte. Toutes fois je tiens a vous avertir qui si votre projet est de vous déconnecter d hydro pour d être autonome il vous faudra revoir entièrement vos appareils et trouver de substituts de chauffage électrique, sécheuse, four électrique , sauf si vous prévoyez un budget de 50 000 dollars…
      olivier

  5. Bonjour Mr. Cousineau,
    Ma douce et moi pensons sérieusement nous tourner vers les panneaux solaires pour notre électricité.

    J’ai trouvé votre article très interessant et je m’enligne pour lire les autres… 😉

    Mais comme je commence à peine mes recherches et que je n’ai pas vraiment de connaissance sur le sujet, pourriez vous me donner une idée approximative de la quantité de panneaux qui serait nécéssaire pour que notre maison soit autosuffisante en énergie ?

    Je vous remercie beaucoup.

  6. Bonjour à toi Benoit et à ta douce 🙂

    La première chose à déterminer est la consommation d’électricité de votre résidence. Dans le cas d’un petit cottage comme le mien, la consommation tourne au alentour de 20 000 kWh par année.

    Or, en général, 1 kW de puissance de panneaux permet de générer 1 000 kWh d’électricité par année.

    Donc, pour subvenir totalement à mes besoins d’électricité il me faudrait donc une installation solaire d’une puissance d’environ 20 kW, ce qui correspond à environ 80 panneaux de 250W.

    Naturellement, si votre but est d’être entièrement autonome il vous faudra un système de batteries car la consommation d’énergie n’est pas nécessairement en phase avec la production. Ex: plusieurs jours sans soleil…

    Si tu as d’autre question, n’hésite pas.

    Je t’invite également à lire mes articles relatant mon expérience avec mes panneaux solaires ici: http://eco-energie-montreal.com/post/category/solairepv

    Jean-Claude

  7. Bien que le produit puisse sembler intéressant je ne suis pas convaincu de son utilité pour les raisons suivantes:

    On ne mentionne pas le coût de la pellicule chauffante mais on peut s’imaginer que se procurer et installer ce genre de produit doit coûter plusieurs centaines de dollars et on peut également se demander si le gain d’énergie net en vaut la peine. Si j’émet l’hypothèse que je perd environ 200 kWh ( environ 20$ ) d’énergie durant les mois de janvier et de février à cause de la neige, il faudrait pouvoir chiffrer combien d’énergie consommera la pellicule, d’une puissance de 250W, pour me permettre de déneiger complètement mes panneaux aux très basses températures qui sévissent durant les mois de janvier et février.

    Dans ma situation il y a également un autre problème. Même si la neige accumulée sur les panneaux fond, la neige accumulée sur ma toiture, en avant des panneaux, elle, ne fondra pas. Et comme on sait, l’ombre créé par cette accumulation de neige à le potentiel de complètement bloquer la production des panneaux.

    Mais peut-être que le produit peut-être intéressant dans des situations autres que la mienne. Par exemple, des panneaux installés sur un traceur solaire, en hauteur, et qui pour une raison ou une autre seraient partiellement couverts de glace ou de neige durcie.

  8. Bonjour Mr Cousineau,

    Lorsque que vous parlez “d’ombre”, est ce que cela veut dire qu’avoir un arbre sur notre terrain bloquant la lumière du soleil pourrait faire en sorte que les panneaux solaires ne produisent pas d’électricité ? Est-ce que la lumière ambiante serait suffisante pour les faire fonctionner ou pas du tout ?

  9. Bonjour Pierre,

    Oui, effectivement, la présence d’un gros arbre peut bloquer la production des panneaux solaires. Ça dépend évidemment de la hauteur de l’arbre et de l’ombre projetée. Si vos panneaux sont branchés en série avec un onduleur central, tous les panneaux pourraient même arrêter de produire si un seul des panneaux se retrouvait complètement à l’ombre.

    On peut toutefois contourner ce problème en utilisant des micro-onduleurs. Chaque panneau devient alors indépendant des autres et peu produire même si les autres panneaux se retrouvent à l’ombre.

    Mais ça dépend évidemment de la durée pendant laquelle les panneaux se retrouvent à l’ombre projetée par l’arbre et du moment. Si ça se produit durant les heures de grand ensoleillement ce sera d’autant plus pénalisant.

    C’est très rare qu’un panneau solaire photovoltaïque ne produise absolument aucune électricité mais il est évident que la simple lumière “ambiante” ne permet pas de capter beaucoup d’énergie.

  10. Bonjour M. Cousineau,

    Article très intéressant! Mon conjoint et moi, on se demandait, avec un batterie TESLA qui emmagasine 10 KW (ce que j’en ai compris), est possible de devenir auto-suffisant même avec nos hivers québécois?

    1. Salut j’aimerais avoir plus de renseignements sur votre installation et les couts je suis tres interesser merci vous me repondre sur mon email Merci

    2. salut Steven félicitation aimerais voir des photo et le nombre watt de consommation annuel pour ton système je suis du Saguenay et je regarde pour me convertir maison autonome
      merci en attente de reponse

      1. Bonjour Michel,

        Tu pourras trouver toutes les photos de mon installation dans mes articles que j’ai rédigés à propos de mes panneaux solaires photovoltaïques ici: http://eco-energie-montreal.com/post/category/solairepv/

        Mon installation comprend 4 panneaux de 265W et produit environ 1200kWh par année.

        On peut suivre la production en temps réel ici: https://enlighten.enphaseenergy.com/pv/public_systems/L29B249714/overview

        Si tu as d’autres questions, n’hésites pas…

  11. Je dois prendre decision de remplacer le toit de bardeaux cette semaine. Puis je envisager de mettre des panneaux solaires a l arriere de la maison a la place des bardeaux?
    Objectif serait reduction a long terme factures electriques.
    Cout du systeme photovoltaique?
    Merci de repondre d urgence

    F. Gelot

  12. Je voudrais juste venir à la défense des panneaux thermiques 😉

    Je possède 30 “tubes” (et non panneaux) à Montréal, et les gros avantage des tubes:
    – La neige glisse dessus, donc pas d’accumulation ni de perte de chaleur;
    – Il sont totalement noir, donc l’orientation n’importe pas tant qu’ils sont assez espacés pour ne pas se faire de l’ombre.

    Je dois dire que c’est terriblement efficace! De avril à septembre/octobre, 90% de mon eau chaude est fournies par les panneaux solaires… Ça serait à refaire, je re-ferai exactement pareil!

    My 2¢ 🙂

    JM

  13. Bonjour, je suis équipé de panneaux photovoltaïques qui produisent environ 6500 kWh par an. Est-il envisageable de connecter ces panneaux pour recharger des batteries qui elles-mêmes permettraient d’alimenter un système de chauffage extérieur pour empêcher la formation de gel sur une place de parking. Pour votre info, je suis installé en Suisse.

  14. Bonjour. Je prépare la construction d’une mini-maison sur roues et rêve d’être ‘off-grid’ ou à tout le moins le plus autosuffisant possible pour ma production d’électricité. En estimant que la maison fera 24′ × 7’6 × 13’6, quel sont les besoins envisageables pour mon installation en utilisant des panneaux photovoltaïques si:
    Scénario 1: éclairage, frigo, plancher chauffant et recharge d’appareils électroniques (téléphone, tablette, radio, ordinateur)

    Scénario 2: en ajoutant au scénario 1, un chauffe-eau et un combiné laveuse-sécheuse

    Scénario 3: en ajoutant au 2 scénarios, téléviseur et système de gestion des appareils à distance et systême d’alarme

  15. Dès le scenario 2 tu peux oublier ça à moins d’y aller avec le propane…

    Un chauffe-eau c’est super énergivore! Une laveuse un peu si elle doit chauffer l’eau, et la sécheuse, on en parle même pas!

    Par contre, un chauffe-eau au propane ça consomme pas plus qu’un laptop, et une sécheuse au propane, ça coute 600$ et ça consomme juste pour le moteur…

    Oui ça va te prendre une grosse bonbonne dehors, mais ils vont passer te la remplir tous les mois, et tu sera beaucoup plus autonome…

    Si tu veux pouvoir brancher une sécheuse ET un chauffe-eau électrique, ça va te prendre un énorme convertisseur 24V / 220V. Un chauffe-eau c’est au moins 3000W, soit 14A.

    Une sécheuse c’est plus de 5000W, donc là encore 23A. Total des deux, 37A!

    Essaye de magasiner un onduleur de 37A, et ça te donnera une idée de la viabilité du projet…

    Il est beaucoup plus simple d’économiser les A que de les produire…

    Ampoules à LED, appareils au gaz, etc. Sinon tu n’y arrivera pas…

    JMS

  16. avez vous entendu parlé du produit Dow bardeau solaire ma toiture est du a refaire et je voulais des conseilles de vous pour dire si cela est rentable ainsi si le gouvernement donne une subvention pour produire de l’énergie verte

  17. je consomme en moyenne 3500 kwh par mois. ma maison mesure 42′ x 40′. vaudrait-il la peine de vouloir faire installer des panneaux solaire photovoltaique? combien cela peut couter? et combien de panneau environ?. si j’ai bien compris nous continuons a recevoir des comptes hydro quebec. je paie presentement $ 331.00 par mois. ce qui inclus un chauffe piscine l’été. celle-ci mesure 16′ x 32′ creuser.

  18. @Serge: Tu serais bien mieux d’installer un chauffe-eau solaire! Le voltaïque c’est bien mais chers. Pour ton chauffe piscine, ça serait plus performant avec les tubes noir. Personnellement, j’ai un duplex où on est 5 à habiter avec une douche par personne par jour, et à partir de début avril je ne chauffe déjà quasiment plus jamais mon eau! Le ballon chauffé par le solaire est à 60 degrés quasiment tous les soirs. C’est terriblement efficace!

    @Nathan: Utiles partout 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *