Essai de la Toyota Prius branchable 2013: un compromis d’une efficacité fort redoutable

Prise en main

C’est le lundi 5 août que moi-même, ma conjointe et nos 2 enfants sommes allé prendre possession de la Prius branchable, à Saint-Laurent, chez le sous-traitant responsable de la gestion de la flotte de voitures de presse de Toyota.

prius-branchable-22-c
Le bouton poussoir bleu situé à l’arrière du volant

prius-branchable-23-c

Après avoir signé les papiers d’usage, transféré le siège des enfants, j’étais fin prêt à prendre la route. En fait, pas tout à fait. Bien que, cette fois, je savais pertinemment que je devais conserver la clé dans ma poche de pantalon, j’ai trouvé le moyen d’avoir l’air fou en cherchant le bouton poussoir permettant de démarrer la voiture, ce dernier n’étant pas situé au même endroit que dans notre Prius 2007.

Après avoir enfoncé la pédale de frein et le fameux bouton de démarrage, j’ai donc pu vivre ma première déception. La voiture n’avait pas été chargée ( le représentant s’en est d’ailleurs excusé lors du retour de la voiture). Une fois la déception passée et après avoir tâtonné afin de remettre à zéro les différents totalisateurs kilométriques ( le représentant n’était pas familier avec la voiture et n’a donc pas pu m’aider ! ) , j’étais finalement prêt à prendre la route.

Note: Je me suis toutefois aperçu quelques jours plus tard que les compteurs comptabilisant le ratio des kilomètres parcourus en mode purement électrique et hybride n’avaient pas été remis à zéro, étant indépendants des 2 totalisateurs de kilométrage.

À part la position de l’indicateur de vitesse et des instruments de navigation qui demande une acclimatation, je me suis senti rapidement à l’aise. On est clairement à bord d’une Prius. Même le désagréable avertisseur sonore d’enclenchement de la marche arrière est encore présent. Et il est même encore plus désagréable que jamais, car il m’a semblé plus aigu !!! L’habitacle est toutefois beaucoup plus moderne et chic que celui de notre bonne vieille Prius.

prius-branchable-24-c
Étant donné la hauteur du tableau de bord et l’inclinaison du pare-brise, il existe peu de possibilité pour y loger un GPS portatif

Passons maintenant au vif du sujet, l’essai de la voiture. Avant de débuter, il est important de mentionner que ma voiture ne me sert que pour aller du point A au point B. Je ne suis pas du genre à aller faire un tour de voiture pour le plaisir. Je conduis par obligation, afin d’aller faire des activités avec les enfants, l’épicerie et aller visiter la parenté la fin de semaine. Actuellement, avec la Prius 2007,  je parcours moins de 5 000 kilomètres par année. Certaines semaines il peut même m’arriver de parcourir moins de 10 kilomètres ! Moi et ma conjointe allons reconduire les enfants à l’école et à la garderie à pied ( c’est à moins de 5 minutes ) et, pour aller travailler, nous marchons et prenons le métro. Comme vous pouvez le constater, mon profil diffère de beaucoup de celui des traditionnels chroniqueurs automobiles…

prius-branchable-2-c
Le bouton HV/EV permet d’alterner entre le mode hybride et électrique. Le bouton ECO permet d’économiser l’énergie en diminuant la réponse de la pédale de l’accélérateur et du climatiseur. Le bouton PWR permet d’avoir accès à un surcroit de puissance lorsque nécessaire

Mais cela ne nous empêche pas d’avoir recours à la voiture de façon un peu plus intensive à certaines périodes de l’année. Par exemple, durant les vacances. C’est donc dans ce contexte que nous avons pu parcourir environ 450 km à bord de la Prius branchable, durant les 7 jours qu’aura duré notre essai.

Note: j’ai, en général, conduit la voiture de la même façon que je le fais avec notre voiture familiale. J’ai fait un usage abondant de la climatisation et j’ai roulé, la majorité du temps en mode ECO ( qui rend la pédale de l’accélération moins sensible et modifie également le fonctionnement du climatiseur). J’ai trouvé ce mode tout à fait adapté à mon type de conduite. Je ne conduis pas rapidement, mais je ne conduis pas sous les limites permises. En ville c’est 50 km/h, dans les zones de 70 km/h, c’est 75 km/h et dans les zones de 100 km/h c’est environ 103-104 km/h. Par contre, si quelqu’un roule à 95 km/h sur l’autoroute il peut m’arriver de le suivre un moment avant de décider de changer de voie pour le dépasser.

Voici donc le résumé de notre semaine de vacances à bord de la Prius branchable 2013 de Toyota:

Lundi 5 aout Départ de Saint-Laurent pour retourner au terrain de camping situé à OKA.

Comme la batterie de la voiture n’était pas chargée, ce fut le bon moment de vérifier la consommation de la voiture en mode purement hybride, une situation qui risque de se produire relativement souvent, étant donné l’autonomie restreinte de la voiture en mode électrique.

Comme nous avions besoin du sac de toit de notre voiture, nous avons donc pris la décision de ne pas laisser notre Prius 2007 sur place, mais plutôt de la ramener au terrain de camping ( le sac n’était pas sur le toit à ce moment). Nous pourrions donc retourner directement à la maison, avec les 2 voitures. à la fin de notre séjour de camping.


Agrandir le plan

prius-branchable-19-cprius-branchable-20-cCe fut donc, en même temps, une belle occasion de comparer la consommation des deux voitures. Et bien, après avoir parcouru le trajet de 49km, la Prius 2007 affichait à son ordinateur de bord une consommation de 5,2 litres/100 km alors que la Prius branchable affichait, quant à elle, 4,3 litres/100 km. Mais, évidemment, cela n’a rien de scientifique ( les barres de toit ainsi que le gonflage des pneus de la Prius 2007, qui n’avait pas été vérifié depuis un petit moment, ont probablement pu ajouter quelques dixièmes de litre/100 km ) mais cela nous a donné un très bonne valeur de référence. Bien que j’aie trouvé cela pas mal impressionnant, j’avais surtout hâte de pouvoir brancher la nouvelle voiture.

Durant le trajet, j’ai pu constater que la direction et la suspension de la Prius branchable étaient plus fermes que dans notre Prius. Il faut dire que cette dernière n’est plus jeune et que la suspension a probablement ramolli avec les années. Il y a des choses comme cela, qui ramollissent en vieillissant !!! Mais il semblerait également que Toyota ait spécifiquement recalibré la suspension de la voiture afin de pouvoir gérer efficacement le poids supplémentaire de la batterie.

N’étant pas un expert en la matière je ne pourrais vous faire une critique détaillée du comportement routier de la voiture, mais je me contenterai de vous dire que ce dernier m’a semblé parfaitement convenable même si ce n’est pas une voiture que l’on est porté à vouloir brusquer. Elle incite à la conduite zen.

La visibilité vers les côtés et l’arrière est bonne ( beaucoup mieux que sur la Volt à mon avis ) et une caméra de recul peut venir appuyer le conducteur en cas de besoin, bien que je ne m’y sois jamais vraiment habitué, car les distances sont faussées.

La transition entre le mode hybride et électrique s’est révélé imperceptible, tout comme le passage du freinage regénératif au freinage à disques, durant les 7 jours qu’aura duré mon essai. Le freinage était très progressif et la sensation de la pédale de frein était réellement à mon goût ( j’avais trouvé celle de la Volt un peu dure ).

Par contre, contrairement à ce que je m’étais imaginé, la Prius branchable est, tout comme la Prius régulière, difficile à mettre en mouvement sans faire appel au moteur thermique lorsqu’elle est en mode hybride.

Au niveau de l’insonorisation, elle s’est révélée supérieure à notre voiture actuelle. Il était beaucoup plus agréable d’écouter de la musique en mode hybride sur l’autoroute. Et naturellement, en mode électrique, le silence de roulement est vraiment génial. Mon essai de la Volt datant de plus d’un an, je ne saurais toutefois vous dire lequel des deux habitacles est le plus silencieux.

Le principe de fonctionnement du système TouchTracer, qui permet d’afficher sur l’écran une image correspondante au bouton du volant sur lequel se trouve notre doigt, est brillant, mais le système ne s’est pas toujours révélé aussi intuitif que je l’aurais aimé. J’ai souvent fini par regarder le volant, car c’était plus rapide à mon avis. Mais il s’agit probablement, encore une fois, d’une simple question d’habitude,

Consommation mensuelle de la Toyota Prius branchable
Consommation mensuelle de la Toyota Prius branchable. Elle ne semble pas avoir été souvent rechargée par les essayeurs précédents !

L’ordinateur de bord permet d’afficher une multitude de données intéressantes ( autonomie électrique restante, consommation des 15 dernières minutes, ratio hybride/électrique sur le trajet parcouru, graphique de la consommation mensuelle, etc. ), ce qui constitue, naturellement, pour un conducteur de Prius,  une source de plaisir sans cesse renouvelé 🙂 Par contre, un peu plus de recherche aurait été nécessaire de ma part afin de comprendre la signification de tous les chiffres. Par exemple, l’ordinateur de bord affiche, sur un des écrans disponibles, la quantité de carburant économisé par recharge. Or, j’imagine qu’il est possible de lui spécifier la consommation que nous désirons utiliser comme étalon, mais je ne suis pas allé ci-loin car j’ai manqué un peu de temps. Peut-être lors d’un prochain essai. Pour cette raison, les valeurs affichées m’ont semblé un peu ésotériques.

Borne de recharge portative 120V de la Prius rechargeable
Borne de recharge portative 120V fournie avec la voiture
Port de recharge de la Prius branchable
Port de recharge
Le connecteur de type SAE J1772 de la Prius branchable
Le connecteur de type SAE J1772

 

Toujours est-il qu’à mon arrivée au camping, je me suis empressé de brancher la voiture. Bien que Toyota le proscrive, j’ai fait usage d’une rallonge électrique afin de nous permettre de stationner les 2 voitures une derrière l’autre et ainsi se conformer à la réglementation du camping. Le processus de recharge est très simple. Après avoir sorti la borne portative de son emplacement dans le coffre, de l’avoir branchée dans une prise électrique, d’avoir ouvert la trappe du port de recharge en exerçant une légère pression dessus, il suffit d’insérer le connecteur de type SAE J1772 dans le port de recharge. Un témoin lumineux s’allume alors afin d’indiquer que la voiture est en processus de recharge. Lorsque la batterie est pleine, le témoin s’éteint.

J’ai toutefois vécu une petite frayeur lorsqu’une dizaine de minutes après le début de la recharge le témoin de la voiture s’est éteint. Après avoir remarqué que le témoin lumineux présent sur la borne n’était plus allumé, j’en ai déduit que le disjoncteur de la prise s’était déclenché. Je l’ai réinitialisé et je n’ai plus eu de problème durant tout le temps qu’à duré notre séjour. Par contre, la puissance de charge m’a semblé plutôt faible, variant entre 0,7kW et 0,8 kW.

Puissance de charge de la Prius branchable / rechargeable
La puissance de charge était d’à peine 0.7 kw au camping

Durant le reste de la journée, j’ai donc pu mettre à l’essai la voiture sur le site du camping en mode entièrement électrique. J’ai été bien content de constater que la voiture démarrait toujours en mode électrique ( EV ) et que le moteur thermique ne se mettait donc pas en marche. 4,7 km parcourus dans ce mode m’ont toutefois rappelé que la vigilance est de mise avec les piétons, car la voiture est très silencieuse. Malheureusement, la Prius n’est pas doté du petit klaxon pour piétons de la Volt que j’avais trouvé bien pratique.

Et, contrairement à ce que j’avais pu lire sur le Web, je n’ai pas trouvé qu’il était difficile de maintenir la voiture en mode électrique. Un indicateur, très utile, nous permet d’ailleurs de visualiser jusqu’où il est possible d’enfoncer l’accélérateur avant que le moteur thermique ne se mette en marche. Il est par contre évident que dans certaines circonstances il est impossible de maintenir la voiture en mode électrique ( par exemple lors d’une entrée sur l’autoroute avec un flot important de circulation. Dans ce cas, il suffit d’activer le mode POWER ou encore de simplement enfoncer la pédale de l’accélérateur au plancher, ce qui mettra inévitablement le moteur thermique en marche et apportera le surcroit de puissance nécessaire ).

Lors de l’accélération en mode électrique, surtout lorsque les vitres sont ouvertes, on peut entendre le léger sifflement du moteur électrique. C’est un son que j’ai trouvé plutôt agréable.

prius-branchable-41-c
Dans la zone CHG la voiture récupère de l’énergie afin de recharger la batterie. Entre CHG et PWR la voiture roule exclusivement à l’aide son moteur électrique. Dans la zone PWR, les 2 moteurs sont mis à contribution
prius-branchable-42-c
L’historique de la consommation d’énergie ( essence ou wh )
Ratio conduite électrique / hybride de la Prius branchable / rechargeable
Ratio de conduite électrique/ hybride
Suivez-moi

cousjoo

Jean-Claude Cousineau est le fondateur du site Éco-Énergie à Montréal. Depuis avril 2015 il travaille pour Les Entreprises Ecosolaris. Ilest responsable du département dédié aux bornes de recharge et accessoires pour voitures électriques
Suivez-moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *